Comment le ciel est bleu?

Comment le ciel est bleu?

Pauline et Sébastien m’ont contacté il y a bien longtemps pour organiser ces 3 jours d’alpinisme dans les Ecrins. Leur projet : retrouver le bleu du ciel mesuré par le scientifique de Saussure au sommet du Mont-Blanc il y a plus de 200ans! Un projet à mi-chemin entre poésie, science et questionnement enfantin! Et ce n’était qu’une répétition! La suite peut-être au Mont-Blanc…

Comment le ciel est bleu - Roche Faurio

Comment le ciel est bleu - Roche Faurio

Comment le ciel est bleu - Mais que font-ils?

Comment le ciel est bleu - Secte?

Comment le ciel est bleu - Prière?

Stage autonomie débutant

Stage autonomie débutant

Un stage d’initiation à l’alpinisme orienté autonomie! Yohan est là pour 2 jours, Julie et Olivier pour 3 jours, Tom et Jérémie pour 5 jours… tout ce beau monde ne se connaît pas mais la sauce prend bien! J’avoue ça me fait bizarre d’être le doyen du groupe mais si mes calculs sont bons plus je vieillis, plus ça a de chances de m’arriver!

Jour 1 et 2 : Ecole de glace et Pic d’Arsine

Partant de presque 0, mes compagnons ont tout à apprendre! On commence par les bases du cramponnage et de la sécurité sur glacier… A la fin de la journée, tout le monde sait s’encorder proprement sans risquer de mourir étranglé! Le chemin vers l’autonomie se fait à petits pas, sans brûler les étapes…

Pour leur première course, j’emmène la troupe faire le Pic d’Arsine en traversée, une course facile et très variée. Couloir, arête, pentes de neige… les apprentissages sont nombreux, on est dans le concret là! Je montre également aux stagiaires comment faire la sieste pendant une heure sur un sommet et à ce jeu tout le monde semble assez doué!

Stage autonomie débutant - Pic d'Arsine - Yohan

Stage autonomie débutant - Pic d'Arsine - Le couloir

Stage autonomie débutant - Pic d'Arsine - Olivier et Julie

De retour sur le glacier, Yohan profite d’une cordée qui descend pour se faire accompagner sur la partie glacier. Avec le reste de l’équipe, nous montons au Refuge des Ecrins pour y passer le reste de l’après midi et la nuit!

Jour 3 : Roche Faurio

Nous parvenons à nous extirper du Refuge des Ecrins avant le gros de la foule et rapidement nous retrouvons la tranquillité de la haute montagne. La plupart des cordées du jour vont aller au Dôme des Ecrins. Nous serons donc bien mieux en face!

Sur le long faux plat, j’impose un petit rythme soutenu pour nous donner toutes les chances de faire le levé de soleil en bon lieu! Tout le monde a la forme et suis sans trop de problème… Finalement, nous attendrons même quelques minutes l’arrivée du soleil!

Stage autonomie débutant - Levé de soleil à la Roche Faurio

Stage autonomie débutant - Levé de soleil à la Roche Faurio

Depuis l’épaule, mes deux cordées retrouvent leur autonomie jusqu’à l’antécime de roche Faurio

Stage autonomie débutant - Roche Faurio - Tom et Jérémie dans les premières lueurs du jour

Stage autonomie débutant - Roche Faurio - Julie et Olivier

Stage autonomie débutant - Roche Faurio - Julie et Olivier

Stage autonomie débutant - Roche Faurio - Jérémie et Thomas

Derrière nous, Robin, un copain guide nous talonne!

Stage autonomie débutant - Roche Faurio - Une cordée qui nous suit

Nous poursuivons sur l’arête sommitale un peu plus grimpante. Seule Julie préfère nous attendre à l’antécime, déjà bien satisfaite de la vue!

Stage autonomie débutant - Roche Faurio - Tom et Jérémie sur l'arête sommitale

Stage autonomie débutant - Roche Faurio - Olivier sur l'arête

Stage autonomie débutant - Roche Faurio - Jérémie sur l'arête sommitale

Stage autonomie débutant - Roche Faurio - Sur l'arête sommitale

Au loin on aperçoit des sommets connus et moins connus…

Au loin le Viso

Au loin le cervin

Revenus à l’antécime, on profite encore du sommet, faut dire que les conditions nous y invitent! Puis on attaque la descente vers la vallée… suite des aventures avec Tom et Jérémie pour encore deux jours!

Jour 4 : Râteau ouest

Aujourd’hui avec Tom et Jérémie on succombe aux charmes de la modernité, si on peut parler de modernité en évoquant le téléphérique de la Grave! Mécaniquement assistés, nous voilà transposés en quelques minutes à 3200m d’altitude sur le Glacier de la Girose, direction le Râteau ouest, une course qui devrait permettre à mes deux compagnons de franchir un petit cap.

Je laisse Jérémie et Tom gérer l’encordement sur le glacier ainsi que l’assurage en mouvement sur la première partie de la course.

Stage autonomie débutant - Rateau ouest - Vers le Col de la Girose

Stage autonomie débutant - Rateau ouest - Dans la partie facile

Stage autonomie débutant - Rateau ouest - Tom surgit de nulle part

Je reprend la tête de la cordée pour la suite un peu plus difficile ce qui leur permet de faire leurs premiers pas de grimpeurs en toute sécurité!

Stage autonomie débutant - Rateau ouest - Dans le dernier ressaut

Comme tout le reste de la semaine, nous profitons de superbes conditions au sommet, sans un pet d’air… autour de nous pas mal de sommets sont pris dans les nuages et nous semblons presque les seuls épargnés… bonne pioche!

Jour 5 : Arête de la Bruyère

Pour ce dernier jour ensembles, pas d’autonomie pour Tom et Jérémie mais une course un peu plus dure histoire de voir ce que ça peut donner dans le niveau supérieur! Un guide peut aussi servir à sortir de sa zone de confort!

Cette arête stégausaurique offre une superbe escalade dans une ambiance bien gazeuse, autant de choses nouvelles à gérer pour les deux compères… malgré leur expérience quasi inexistante en escalade, il s’en tirent plutôt bien et rentrent de cette journée ultra motivés pour s’inscrire dans une salle d’escalade en attendant les prochaines escapades en montagne!

Arêtes de la Bruyère - Stegosauric ridge

Arêtes de la Bruyère - Ambiance effilée

Arêtes de la Bruyère - Panoramique

Arêtes de la Bruyère - Jérémie au dessus du lac

Merci à tous pour cette belle semaine dans la bonne humeur! Et désolé d’avoir contribué à vous inoculer le virus de la montagne qui en plus d’engloutir toutes vos économies occupera vos pensées nuit et jour! Bon courage!

Dôme en 3 jours

Dôme en 3 jours

A peine redescendu du Pic d’Arsine avec Vince et Jérémie je retrouve Cyril, Anthony et Sébastien… habitués à randonner dans les Alpes du sud et ailleurs ils souhaitent découvrir ce qui se passe un peu plus haut. Nous projetons d’aller au Dôme des Ecrins et pour ça nous prévoyons 3 jours… une option qui permet de monter progressivement en altitude et de profiter aussi de la montagne sans cavaler tout le temps!

Jour 1 : Ecole de glace et de neige

Traditionnelle école de glace pour s’occuper la première après midi. En plus des apprentissages c’est un moment privilégié où on peut explorer à loisir des zones du glacier bien tourmentées à l’écart du chemin classique… comme la veille nous profitons à notre retour de la plus belle terrasse du secteur sous un soleil radieux!

Dôme des Ecrins - 3 jours - Devant le PelvouxDôme des Ecrins - 3 jours - Ecole de glaceDôme des Ecrins - 3 jours - Ecole de neige

Jour 2 : Pic du Glacier d’Arsine et farniente aux Ecrins

5h. La grasse mat’. Journée de rodage au pic d’Arsine. Préparer le corps l’esprit en douceur, se mettre au diapason de la montagne tout en profitant d’un premier beau sommet. Les conditions de ce début de saison sont parfaites. Un bon enneigement et enfin du bon regel depuis quelques jours…

Nous profitons de longs instants là haut de la vue à 360°. C’est quand même bon de n’être pas obligé de fuir sitôt arrivé!

Dôme des Ecrins - 3 jours - La pente raide du Pic d'Arsine

Dôme des Ecrins - 3 jours - Au sommet du Pic d'Arsine

La descente et la remontée sur le refuge des Ecrins seront presque une formalité…

Dôme des Ecrins - 3 jours - Descente du Pic d'Arsine

L’instant houblon face à la Barre.

Dôme des Ecrins - 3 jours - L'instant houblon

Dramatique événement du jour : peut-être pour tester le dévouement sans faille de son guide, Anthony largue une des ses chaussures dans le sympathique couloir sous le refuge qui canalise également les productions humaines en tout genre… je retrouverai finalement la chaussure qui de rebond en rebond termine sa course 100m de dénivelé plus bas, quasiment sur le glacier!

Jour 3 : Dôme de neige des Ecrins, montée et… descente!

3h. C’est le grand jour pour Anthony, Sébastien et Cyril. Aucun d’eux n’a vraiment bien dormi. Entre l’altitude et l’excitation de l’inconnu, les nuits de sommeil léger font souvent partie de l’expérience montagnarde!

Nous attaquons dans les premières cordées le long plat qui remonte jusqu’au pied du Dôme. L’esprit embrumé, la frontale éteinte, on glisse furtivement sous un plafond d’étoiles. La magie du matin!

Au premières lueurs du jour, nous attaquons les premières pentes bien raides du Dôme. La trace est sans concession, droit dans le pentu! Nous maintenons un bon rythme dans cette zone exposée aux chutes de séracs… malheureusement au Dôme des Ecrins, il y a peu d’endroits où on peut vraiment se relâcher. Petite pause après la pente. Le jour se lève, la Barre explose dans les roses!

Dôme des Ecrins - 3 jours - Levé de soleil

Les crevasses du Dôme dont certaines sont bien impressionnantes et parfois même infranchissables sont quasi toutes bouchées pour l’instant, permettant même le passage direct de la barre de séracs du haut. Un court passage de 3 mètres en glace vient pimenter l’ascension et donnera un peu de fil à retordre à la cordée encore en rodage!

Dôme des Ecrins - 3 jours - CrevassesDôme des Ecrins - 3 jours - Ho hisse!

3800m, c’est pas le moment de mollir même si le souffle est court, même si les jambes implorent la pause! Les deux cordées devant nous ont bifurqué vers la Barre des Ecrins. Le Dôme est devant nous, totalement désert! Encore quelques efforts et le rêve se concrétise!

Dôme des Ecrins - 3 jours - Pano au sommetDôme des Ecrins - 3 jours - Selfie

Que c’est bon de fouler le sommet de son fond d’écran comme dirait Anthony!! Une légère brise nous rappelle qu’on est en montagne mais on profite quand même une bonne demi-heure du sommet…

Après la descente des pentes soutenues du Dôme qui commencent un peu à ramollir, mes compagnons vont découvrir ce que c’est une descente rythmée par un guide en mode chien de traîneau!!

Merci à tous les 3 pour votre bonne humeur, votre curiosité et les bonnes conversations là haut! A bientôt pour de nouveaux sommets!

Stage initiation 5 jours alpinisme

Stage initiation 5 jours alpinisme

Ca faisait déjà un petit moment que Jonathan et Roger se sentait attirés par les joies de la montagne… en ce début de mois de septembre, ils décident de faire le grand saut dans l’inconnu!! Bonne pioche, la météo pour les 5 jours est juste parfaite… après un été chaud et sec, la montagne est en état de déshydratation avancée! J’oriente donc le programme plutôt vers des courses de rocher, ce que permet notre effectif réduit!

Mes deux lascars sont dans un esprit de découverte totale sans à priori et ne savent absolument pas à quelle sauce ils vont être mangés!! Pas d’autre choix pour eux que de me faire une confiance aveugle…

Pour la première journée, je leur propose d’aller faire quelques gammes en rocher sur un secteur facile, en chaussures de montagne bien sûr… Première sensations, verticalité, cordes et nœuds ‘achement complexes! L’occaz pour moi de voir aussi le potentiel de la cordée! Totalement novices en la matière, les progrès sont rapides et après deux tours de chauffe, nous montons grimper l’Eperon Bouchier, un itinéraire de plusieurs longueurs dans un cadre champêtre…

Stage initiation 5 jours- Eperon Bouchier

Stage initiation 5 jours- Eperon Bouchier

Fort de l’expérience de la veille, je propose en deuxième journée de prendre un peu de hauteur vers les Arêtes de la Bruyère, une course d’arête très esthétique perchée face aux Ecrins. Mes deux loustics n’en reviennent pas de de faire les funambules sur une arête comme ça… Tout déroule à merveille, les conditions sont parfaites et nous sommes seuls.

Stage initiation 5 jours- Arete de la Bruyère

Je prends congés pour le 3ème jour, j’arrive pas à suivre le rythme!! Je laisse à la main à mon pote guide Julien qui amène Jon et Roger en altitude pour faire la voie normale du Râteau Ouest… superbe journée encore et les deux journées de rocher des jours précédents seront mis à profit sur le final!!

Stage initiation 5 jours- Rateau ouestStage initiation 5 jours- Rateau ouest, au sommet!

Pour ce 4ème jour, on monte sur le Glacier Blanc pour approfondir un peu les techniques de cramponnage vues rapidement au Râteau et explorer le Glacier Blanc. La montagne est déserte. On erre dans ce labyrinthe de crevasses, dans cet océan figé! De temps un temps fuse des cris d’émerveillement. Moi évidement je suis blasé devant tant de routine.

Stage initiation 5 jours- Sur le Glacier

Stage initiation 5 jours- Admirer la pose!

Last day bust not least. Un beau ptit programme aujourd’hui : l’arête sud du Glacier Blanc. On reste dans le thème. Cette belle course d’une ampleur et d’un engagement déjà pas anodin offre des vues hallucinantes sur le haut du Glacier et la Barre… Roger et Jon sont sur-affutés après la semaine passés ensemble. Une fois franchies les premières difficultés qui réveillent un peu à froid, ils déroulent presque tranquillement le fil de cet arête. Aujourd’hui encore la montagne semble déserte. Tant mieux. Aujourd’hui encore la météo nous donne le meilleur d’elle même. Pas facile tous les jours…

Stage initiation 5 jours- Arête sud Glacier Blanc - PanoramaStage initiation 5 jours- Arête sud Glacier Blanc - Vue démenteStage initiation 5 jours- Roger, splendide!Stage initiation 5 jours- Jon sur fond de Barre

Bravo à tous les deux pour ces belles réalisations, j’ai passé une superbe semaine en votre décontractée compagnie. A la revoyure!

Initiation Alpinisme Roche Faurio

Initiation Alpinisme Roche Faurio

Un parcours d’initiation désormais classique et qui fait ses preuves… mais une équipe hors norme!! Et des conditions météo parfaites… what else?

A peine redescendu des Agneaux, je retrouve sur la terrasse du refuge en ordre dispersé Jérôme, Thibaut, Fabien et Charly. Le feeling passe, nos 3 jours ensemble s’annoncent prometteurs!

Il y aurait matière à développer, c’est sûr mais mon rythme de guide en pleine saison nuit un peu à mon travail de journaliste… donc résumé succinct! En même temps un guide qui passe son temps en montagne, c’est plutôt mieux qu’un guide qui passe sa vie devant l’ordi!

Quelques photos en vrac de ces 3 jours avec une mention spéciale pour le levé de soleil au sommet de Roche Faurio… Par ces journées bien longues, fallait pas chômer pour y être!

Sur l’arête Ouest du Pic du Glacier d’Arsine, un parcours d’arête facile et idéal pour appréhender en douceur ces terrains peu familiers!

Sur l'arête ouest du Pic d'ArsineParcours d'arête ludique au Pic d'Arsine

La Roche Faurio, une base! Esthétisme du sommet, ambiance haute montagne, risques beaucoup plus raisonnables qu’au Dôme… Alors en plus quand on se fait le levé de soleil là haut!!

Levé de soleil au sommet de la Roche FaurioL'équipe au sommet de la Roche FaurioUne cordée qui fonctionneIci mieux qu'en face!

Désolé d’avoir contribué à vous transmettre le terrible virus de la haute montagne!!

Stage autonomie perfectionnement

Stage autonomie perfectionnement

« Après un premier stage autonomie l’an dernier, Mathieu, Damien et Julien sont de retour pour aller un peu plus loin dans la gestion de courses rocheuses en haute montagne. Pour l’occasion, Maxime (avec qui on a aussi déjà quelques belles sorties à notre actif) se joint à nous. Pour ces 3 jours, pas d’exploit au programme (quoique!) mais des apprentissages nombreux sur des courses se prêtant bien à l’autonomie. J’évolue en électron libre autour de mes deux cordées afin de donner les conseils et les ajustements nécessaires. Vue les conditions de chaleur et de sécheresse actuelles, le stage sera orienté courses de rocher… ce qui ne nous empêche pas de passer quelques heures sur le glacier pour réviser le cramponnage et les chutes en neige et de vérifier que les bases de sécurité glaciaire sont acquises. Suite à ce stage, tous les participants vont valider sans moi de belles courses comme le Dôme des Ecrins ou l’Albaron en Vanoise. Sympa!

Je laisse à Mathieu le soin de faire le récit de ces 3 jours.

« Nous voici de retour en ce mois de juin particulièrement chaud avec « la légende », Nico. (Certains racontent qu’ils l’ont vu voler.) – NDLR : je crois qu’en matière de vol je suis loin d’être le plus doué. 😉 – !! Après notre premier stage de l’an passé et quelques aventures en autonomie, nous avons envie d’en apprendre plus, de confirmer nos acquis afin d’être vraiment à l’aise sur les courses que nous choisirons, gagner en fluidité et en sécurité.

Fraîchement débarqué de notre sud ouest natal, nous arrivons donc à midi au refuge du Glacier Blanc où nous rencontrons Max le quatrième larron qui se greffe à notre groupe, afin de pouvoir s’exercer par cordée de deux.

Il est 13h, le soleil est au zénith. Après nous être protégés contre les agressions solaires nous cramponnons nos chaussures au pied du glacier puis nous révisons les différentes techniques de cramponnages. De plus en plus sereins, les crampons aux pieds, nous attaquons les pentes plus raides où nous plaçons des broches à glaces pour la sécurité et effectuons un rappel en moulinette pour nous mettre dans le bain. Nous enchaînons avec une école de neige où nous pratiquons différents cas de chutes possibles (sur le ventre, le dos, en avant et en arrière) et comment les arrêter. La première journée touche a sa fin, la bière au refuge sera bonne!

Après une bonne nuit de sommeil, et même une grasse matinée car avec le manque de neige nul besoin de se lever trop tôt, c’est une course de roche qui nous attend. Départ 7h, mais nous faisons un petit crochet par le glacier, la tête reposée, pour apprendre la technique du mouflage et être en mesure de l’appliquer. Cette manipulation de secourisme est très importante pour les courses sur glacier en cas d’accident. Par équipe de deux nous inversons tour à tour les rôles, un dans la « crevasse » pendant que le second effectue le secours sous l’œil attentif du guide qui nous conseille et nous corrige tout au long de cet exercice.

Stage Autonomie - Mathieu à la rescousse

Stage autonomie - Séquence mouflage

Après ces petites révisions matinales, nous partons pour la Pointe Estienne, une belle pyramide qui surplombe le glacier blanc. Nous attaquons la voie PDB côtée AD, cotation qui nous est pas familière! Nico nous apprend à gérer notre sécurité, à mettre en place des camalots, des becquets, confectionner des relais solides et s’assurer. Tout ça en grosses évidement! Il évolue en électron libre autour de nous, toujours en nous corrigeant et nous conseillant. Nous adaptons notre mode d’assurage en fonction du terrain : tirer des longueurs, progresser à corde tendue, varier la longueur de corde… on en prend autant dans le cerveau que dans les yeux! Et au passage nous gravissons cette belle pyramide quasi anonyme mais où l’ambiance n’est pas en reste. Du sommet nous descendons en rappel, chacun s’assure. Une belle journée, riche en apprentissage!

Stage autonomie - Pointe Estienne - PDB - La première cordée

Stage autonomie - Pointe Estienne - PDB - La première cordée

Stage autonomie - Pointe Estienne - PDB - Mathieu sur fond de glacier blanc

Stage autonomie - Pointe Estienne - PDB - Damien à la grimpe

Stage autonomie - Pointe Estienne - PDB - Le rappel

Une nouvelle lune passe au dessus du refuge et nous voila repartis à 6h pour l’arête sud du Pic du glacier d’Arsine, une course peu fréquentée sur laquelle nous avons peu d’informations. Un peu plus dure et gazeuse que celle de la veille, cette voie n’est pas du tout équipée, c’est d’autant plus intéressant: nous devons tout gérer de A à Z, c’est très instructif. La pédagogie de Nico colle vraiment avec nous, on apprend sans cesse tout en prenant du plaisir! Il fait vraiment son boulot avec passion, et gère les objectifs variés des uns et des autres dans une ambiance détendue!

Stage autonomie - Damien sur une longueur aérienne de l'arête sud du Pic du Glacier d'ArsineStage autonomie - Mathieu gère la varappe en grossesStage autonomie - Pas vilain non plus aujourd'huiStage autonomie - Max, arête sud du Pic du Glacier d'arsineStage autonomie - Max enfourche l'arête sud du Pic du Glacier d'arsineStage autonomie - Passage de becquet sur l'arête sud du Pic du Glacier d'arsineStage autonomie - cordée en mouvement sur l'arête sud du Pic d'arsineStage autonomie - Ju sur l'arête sud du Pic d'arsineStage Autonomie - La team

Comblés par ces journées et plus en confiance qu’en arrivant (et qu’il y a un an!), nous quittons Max et Nico à mi chemin de la descente, nous trois ayant décidé de se lancer de façon autonome dans l’ascension du Dôme de Neige des Ecrins. Mercredi matin nous partons et réussissons l’ascension de notre premier 4000m!!

Maxime de son côté rejoint un comparse en Vanoise pour gravir l’Albaron, en autonomie bien sûr! »

Roche Faurio

Roche Faurio

Nouvelle initiation à l’alpinisme avec un chouette groupe. Une partie finira à la Roche Faurio et l’autre partie au Dôme des Ecrins avec Mathieu venu me renforcer!

Au final l’impression que tout le monde a pris du plaisir avec des objectifs différents!!

Cheminement au milieu des crevasses…

Ecole de glace

Instants de beauté sur les pentes de Roche Faurio

Roche Faurio - Pure lumière

Roche Faurio - Pure lumière

Les copains du village sont là!

Les copains de Champcella devant le Dôme

Roche Faurio - Champcella, un village au sommet!

Pour les plus grimpeurs du groupe, un panorama pour le moins aérien!

Roche Faurio - Panorama

Initiation à l’alpinisme à Noman’s land

Initiation à l’alpinisme à Noman’s land

Je retrouve avec plaisir Laurence et Christophe qui reviennent dans les montagnes qui leur sont si chères. Après leur initiation au ski de randonnée de cet hiver nous passons à la découverte de l’alpinisme!

En ce tout début de saison estivale la montagne reste bien sauvage et en nous décalant du week-end et grâce à des conditions météo pas parfaites (sur le papier!) nous profitons du secteur du Glacier Blanc et des refuges dans une quasi solitude!! Ce qui n’est pas pour déplaire à Laurence et Christophe!

Nous démarrons le premier jour par une petite exploration du Glacier Blanc ce qui permet de se mettre à l’aise avec le cramponnage et d’aller visiter quelques endroits peu fréquentables! Le ciel est clément avec nous et nous épargne! Ce soir au refuge du Glacier Blanc c’est la folie, nous sommes au moins 7 personnes, dont 3 jeunes avec que nous suivrons les 2 jours suivants!

Initiation alpinisme - Ecole de glace

Pour le deuxième jour, météo France nous annonce un passage perturbé dès le matin… Soit. On aimerait juste être au dessus de la limite pluie neige quand ça démarrera! Notre idée du jour est de traverser le Pic d’Arsine en montant par le couloir sud. Au petit matin c’est déjà la tempête comme prévu!!

Initiation alpinisme - Le mauvais temps annoncé!

Nous réalisons le hold-up presque parfait! Pas un chat dans la montagne à part nos 3 amis du refuge et une lumière incroyable avec les quelques nuages qui viennent danser sur notre arête! Pour ça je dis, vive les Ecrins!

Initiation alpinisme - Sortie du couloir sud du Pic d'Arsine Initiation alpinisme - Arrivée au Pic d'Arsine Initiation alpinisme - En plein désert?

Nous passons le reste de la journée à farnienter au refuge des Ecrins pendant que dehors il neige… En fin de journée, le vent se lève et dégage tous les nuages. Le refuge des Ecrins est bondé. Au moins 20 personnes! Terrible!

Dernier jour. Je propose à Laurence et Christophe d’aller voir le levé de soleil à la Roche Faurio… mais le vent qui souffle bien fort ce matin (60 à 80km/h quand même) me fait changer d’avis pour le Pic du Glacier Blanc. Très bonne pioche pour nous!! Nous sommes bien abrités par les sommets environnants et dans un timing parfait pour le levé de soleil!!

Initiation alpinisme - Pas vilain tout ça!! Initiation alpinisme - Volutes cotonneux Initiation alpinisme - Levé de soleil sur le Dôme

Nous poursuivons l’ascension en direction du Pic avec quelques petits passages mixtes pas trop difficile mais très bien pour parfaire sa technique en tout terrain!

Initiation alpinisme - Un peu de mixte facile

Sur l’arête menant au Pic du Glacier Blanc

Initiation alpinisme - Sortie sur l'arête vers le Pic du Glacier Blanc

Merci encore à tous les deux pour ces beaux moments partagés en confiance et votre belle approche de la montagne, sensible et humble. A bientôt!

Stage initiation alpinisme

Stage initiation alpinisme

Je retrouve pour 3 jours Marion, Julien, Laurent et Nico une troupe d’amis bien bien sympathiques! Les conditions en montagne sont assez uniques pour la saison. 30cm de neige récente en bas et 70cm de neige fraîche en haut! Le glacier Blanc est entièrement enveloppé dans un manteau de neige!

L’école de glace démarre par une séance déblayage pour trouver la glace et apprendre les rudiments du cramponnage. On se croirait au mois d’avril! Petit tour prudent sur le glacier ensuite… La neige récente bouche faussement les crevasses, on insiste pas trop…

Le lendemain, c’est notre jour de grâce! Les nuages sont nombreux aux alentours mais nous profitons d’une auréole de beau temps dans notre secteur. Dément! Les traces des valeureux de la veille nous aident bien… Dans une solitude parfaite nous gagnons le sommet du Pic du Glacier d’Arsine. La neige brille, les corniches bavent et les nuages dansent autour de nous. La grande classe!

Pour prolonger un peu le plaisir, on poursuit par l’arête entre le Pic d’Arsine et le Pic du Glacier Blanc avec quelques passages d’escalade bien ludiques et aérien avant de gagner notre quartier de repos au refuge des Ecrins

Pour le dernier jour, il faudra composer avec les éléments. 10 cm de neige fraîche sont tombés cette nuit et avec le vent qui a bien soufflé, les traces ne sont plus visibles. En avant donc pour une bonne opération traçage à la Roche Faurio… Dans les pentes de la roche Faurio, les cumuls sont impressionnants avec parfois de la neige jusqu’à la taille! Les autres cordées nous rejoignent et prennent le relais pour tracer… Lorsque la pente se redresse, juste avant d’arriver sur l’arête nous décidons collectivement avec les autres cordées de faire demi-tour au vu du risque d’avalanche lié à ces conditions hivernales… plutôt rare en été!

Back to the Dôme

Back to the Dôme

Retour au Dôme des Ecrins avec Clément, un autre pote de fac entraîné dans le mouvement par son Tonton François qui révait depuis plus de 50 ans de gravir cette bosse blanche visible depuis tous les sommets de la Clarée! Le pote Jacques et le gendre Gilles sont aussi de la partie…

Le suspens est entier jusqu’au petit matin. Le regel sera-t-il assez bon pour tenter le Dôme? La météo sera-t-elle avec nous?

Sur la fin du plat, le doute s’installe… Sur près de 200m nous enfonçons dans une croûte infâme rendant la progression fatigante et désagréable. Heureusement, le parcours de la veille me rend optimiste et je sais que plus haut dans la face les conditions vont s’améliorer.

On brasse encore un peu dans le début de la montée puis tout rentre dans l’ordre, sur une bonne neige portante. On peut caler le rythme et en plus les nuages se déchirent nous laissant espérer un beau hold up.

Le reste se passe sans anicroche. L’altitude aidant, le rythme baisse un petit peu dans la dernière côte avant la traversée. Pas de hold-up pour la vue qui restera finalement bouchée au sommet. Chacun est là pour des raisons différentes mais l’émotion est collective! On fête tout ça avec une petite tournée de génépi!

Alpinisme au Dôme des Ecrins

Alpinisme au Dôme des Ecrins

Une belle découverte de la haute montagne en 3 jours avec Fred, Rémy, Aurélien et mon pote de fac Gaétan… 3 journées démentes avec une météo irréprochable et une équipe qui se marre bien!

Au programme de ces 3 jours, l’école de glace et l’exploration du Glacier Blanc, la traversée du Pic d’Arsine et ses corniches impressionnantes et après une après midi de farniente au refuge des Ecrins nous concluons par l’ascension du Dôme des Ecrins tout juste à point pour être gravi sans skis!

Stage initiation alpinisme

Stage initiation alpinisme

Franck, Adrien et Marion ouvre le bal des initiations alpinisme pour cet été 2016. Il neige régulièrement en haute montagne depuis deux mois et les conditions en altitude sont excellentes. Bon karma, nous tombons sur le premier vrai créneau avec du regel, ce qui simplifie quand même pas mal notre évolution et rend l’expérience parfaite…

Après l’école de glace du premier jour nous partons pour le Pic d’Arsine. Plutôt que la classique voie normale, nous profitons des bonnes conditions pour traverser en passant par le couloir sud et en continuant par l’arête jusqu’au Col du Glacier Blanc. C’est un peu plus technique et plus varié. Une belle entrée en matière! Nous brassons un peu par moment mais jamais bien longtemps. En ce début de saison, la montagne est à nous… enfin presque!

Pour le dernier jour, au vu des quantités de neige en haute montagne, l’idée d’aller au Dôme des Ecrins est abandonnée. Direction donc Roche Faurio pour nous seuls aujourd’hui avec un final d’anthologie à califourchon sur l’arête sommitale tout en neige!

Nous redescendons avec la banane heureux d’avoir saisi là haut quelques moments de grâce!

Stage initiation, last but not least

Stage initiation, last but not least

Dernier stage d’initiation à l’alpinisme de l’année. Ca commence à sentir la fin de saison : des refuges plus vraiment ouverts, des guides qui ne parlent que de vacances (et qui se plantent dans les rendez-vous!) et la neige qui refait son apparition sur les sommets…

Pour cette ultime sortie collective je retrouve un groupe de choc : Aurélie et Didier, Matthieu et Lise, Marine et enfin Aldric qui nous rejoindra 24h après suite à un loupage en beauté de ma part. Toutes mes excuses encore mec!

Jour 1 : j’emmène la horde pas encore sauvage piétiner un peu le glacier qui suffoque un peu cette année… Malheureusement pour lui on est pas là pour lui dire des mots gentils, et ces des centaines de coups de pointes qu’il va devoir encaisser sans broncher… Cette petite école de glace est l’occasion de vérifier que tout le monde est opérationnel pour la suite et de caler les fondamentaux de notre groupe : obéissance, individualisme, abnégation.

Stage initiation Alpinisme - Ecole de glace 4 Stage initiation Alpinisme - Ecole de glace 3 Stage initiation Alpinisme - Ecole de glace 2 Stage initiation Alpinisme - Ecole de glace 1

Nous sommes à l’heure pour l’apéro qui se veut courtois. Nous faisons poliment connaissance. Ce soir ça ne traînaille pas : demain on va aller à Roche Faurio au départ du Glacier Blanc ça fait une belle tirée et donc on se lève tôt!

Jour 2 : nuit magnifique, pas un nuage à l’horizon… Après la première partie tranquille sur le chemin, nous rentrons dans le cœur du glacier pour quelques acrobaties nocturnes! En cette fin de saison le glacier est bien chaotique… Au moins ça tient réveillé! A partir de 3000m, on trouve la neige récente bien tassé. Un régal pour les yeux, et pour la progression, bien plus agréable que sur la glace! La montée à Roche Faurio ne se fait pas en douceur pour tout le monde mais tout le monde y arrive… La haut c’est le bonheur. La cordée qui nous précède nous laisse le sommet, rien qu’à nous. La montagne est déserte. Le panard! Pendant que Lise expérimente les microsiestes nous contemplons.

Stage initiation Alpinisme - Montée vers Roche Faurio Stage initiation Alpinisme - Le passage clé  de Roche Faurio Stage initiation Alpinisme - Pas loin du sommet de Roche Faurio Stage initiation Alpinisme - Crevasse Stage initiation Alpinisme - La cordée Stage initiation Alpinisme - Roche Faurio Stage initiation Alpinisme - Devant le Dôme

Bref on tripe.

Le descente déroule et nous arrivons vers 14h30 au refuge où m’attend une petite surprise : c’est Aldric! Je me suis trompé en lui donnant rendez-vous! Pour ne pas le laisser en plan, au lieu de me diriger vers la sieste, je repars sur le glacier pour une école de glace en mode VIP.

Stage initiation Alpinisme - Aldric sous l'arche

On en profite pour explorer des endroits pas trop fréquentables en groupe.

Arrivée au refuge pour l’apéro. La mayonnaise commence à prendre dans le groupe et l’apéro et bien plus mouvementé que la veille! Les tournées s’enchaînent et bientôt on entend plus que nous dans le refuge!! Rigolo! Le refuge est un vrai souk ce soir avec dans le local d’hiver pas moins de 20 personnes dont pas mal d’enfants et quelques adultes dont certains en état d’ébriété avéré… Bref, nuit courte.

Jour 3 : pour finir par une touche plus minérale et plus tranquille, on se dirige aujourd’hui vers le Pic d’Arsine, mon sommet fétiche! Pas un pelé à l’horizon, la montagne est à nous…Le sommet est gagné par l’arête. La neige récente souligne les crevasses de rocher caractéristiques de l’endroit. C’est pas vilain comme ça. Bonne petite pause au sommet et une vue aussi magnifique qu’hier…

Stage initiation Alpinisme - Pic d'Arsine

Quelques photos de Matthieu (son facebook : https://www.facebook.com/blache.matthieu/photos)

Stage initiation Alpinisme -Le Glacier Blanc Stage initiation Alpinisme - Le bassin du Glacier Blanc

Et merci à vous tous pour ces 3 journées de bonne rigolade!

Initiation sieste de haute montagne

Initiation sieste de haute montagne

Encore une initiation placée sous le signe de la canicule!!

Cindy, Gabriel, Vincent, Yolaine, Alain, Lætitia, Jean Michel, Alicia & Florian sont tombés entre les griffes de 2 guides sur lesquels l’altitude semble avoir occasionné des dégâts irrémédiables!!

Le groupe est très réactif et apprend vite les fondamentaux de l’activité : la souffrance et l’abnégation. Certains individus tentent toutefois de prendre du plaisir mais heureusement les guides veillent et les ramènent dans le droit chemin de l’alpinisme.

Autre fondement de l’activité, particulièrement approprié à ces temps de canicule : la sieste sommitale… Peut-être les seuls endroits de France où une sieste est envisageable au soleil!

Bref des moments vraiment rudes, surtout pour les guides qui doivent veiller sans arrêt sur ce groupe qui a un peu trop tendance au bonheur. Pas facile!

initiation alpinisme - Inspection de la glace initiation alpinisme - Yeah initiation alpinisme - Un groupe dans une crevasse IMG_2597initiation alpinisme - Chamois initiation alpinisme - Sieste on topinitiation alpinisme - Sieste on topinitiation alpinisme - Barreinitiation alpinisme - Groupe après la sieste initiation alpinisme - El Viso initiation alpinisme - Levé de soleil à la Roche Faurio initiation alpinisme - Meije initiation alpinisme - Et la lune

Initiation en bande désorganisée!

Initiation en bande désorganisée!

C’est un groupe un peu décousu par les grèves de la SNCF qui nous arrive pour ce petit séjour d’initiation à l’alpinisme… 3 personnes manquent à l’appel sur la terrasse du Glacier Blanc… ils seront privés d’école de glace!!

Heureusement à l’apéro la jonction est établie, le groupe est au complet : Anne, Julien, Miguel, Clotilde, Mickaël, François, Fanny et deux pièces rapportées, Antoine et Lucile (le dernier trip avec Antoine c’était skis aux pieds, un mois et demi plus tôt)… Bien sûr, tout cela est beaucoup trop à supporter pour un seul guide. Je fais donc appel, pour le soutien mental à un expert en la matière, Sylvain.

A deux nous gérerons beaucoup mieux ces longues siestes au sommet et ces interminables apéros au soleil. C’est plus sûr!

Première mission alpinisme au Pic d’Arsine. Les conditions sont terribles, imposant le port du tee-shirt intégral. Les organismes sont mis à rude épreuve…

Initiation Alpinisme - Pic d'Arsine, la pente! Initiation Alpinisme - Pano

Au sommet, la tension accumulée durant la montée est encore palbable… surtout chez le guide.

Initiation Alpinisme - Pic d'Arsine

Nous décidons de tester en condition réelle le potentiel sieste et la cohésion de la cordée dans ces moments délicats. Test concluant… La cordée fait bloc et affronte collectivement ce premier passage clé.

Initiation Alpinisme - Sieste sommitale

Cette journée nous convainc pour la suite. Même s’il faut y aller graduellement, l’équipe nous semble prête pour affronter des plaisirs plus élevés. Mais avant cela, il faudra encore supporter la séance Carbonara aux Ecrins et ces longues heures d’inactivité qui nous mèneront d’un repas à l’autre… Là encore, la cordée excelle et se montre très opiniâtre dans le relâchement.

Dernier jour. Cap sur Roche Faurio. Nous briefons l’équipe : « Attention, aujourd’hui avec le beau temps et le levé de soleil, les risques de prendre du plaisir sont élevés. Si vous sentez que le plaisir monte un peu trop, soyez réactifs, mettez vous immédiatement un coup de crampons dans le mollet pour le réprimer ».

L’équipe résiste bien jusqu’au sommet… Mais alors que tout allait bien, c’est sur ce joli monticule rocheux perché à plus de 3700m au dessus de mer que tout le monde craque : cris de joie, gémissement de plaisir, soupirs de bien être, émois esthétique… C’est la débandade totale, nous ne contrôlons plus rien!!

Initiation Alpinisme - Vue sur le DômeInitiation Alpinisme - Antoine & Lucile Initiation Alpinisme - La cordée des copains Initiation Alpinisme - Sommet Roche Faurio

Stage initiation

Stage initiation

Pas le temps de défaire mon sac, je repars illico avec Alice, Florian, Lise, Yauric et Denis, une bande de potes venus s’initier à l’alpinisme le temps d’un stage de 4 jours. Je suis l’intrus de la bande mais vite adopté! Qui sait je peux peut-être servir à quelque chose…

On attaque par la classique mais indispensable école de glace dans laquelle tout le monde excelle rapidement!

Stage alpinisme - Ecole de glace

Tous déjà prêt pour le probatoire. Sans trucage bien sûr!

Stage alpinisme - Ecole de glace, sans trucage!

Premier objectif du stage, aller faire une sieste au Col de Monetier…

Il famoso, pericoloso, incrediboloso pasaggio dela vira del Monetier!

Stage alpinisme - Col de Monetier - La vire

Au col avec une météo limite limite…

Stage alpinisme - Col de Monetier

Certains comprennent vite l’intérêt de l’alpinisme…

Stage alpinisme - Col de Monetier - La sieste

On se remet en route…

Stage alpinisme - Col de MonetierStage alpinisme - Col de Monetier, encordés devant le pelvoux

Avant la session phoque on the banquise (et non pas fuck off the banker)…

Stage alpinisme - Glissade sur la neigeStage alpinisme - Ecole de neige devant pelvoux

Les fondamentaux étant acquis, on lâche le frein à main pour avaler les grands névès

Stage alpinisme - Session luge

Deuxième jour, le temps reste dramatiquement beau. Pas le choix, obligé d’y aller… L’alpinisme n’est qu’une souffrance… Aucun plaisir la dedans.

Stage alpinisme - Pic d'Arsine

La tenue du parfait alpiniste : grosse doudoune, passe montagne, traits marqués…

Stage alpinisme - Sur l'arête du Pic d'Arsine

Fin du stage en beauté à la Roche Faurio où nous sommes obligés de supporter un rude levé de soleil… Encore des moments difficiles…

Stage alpinisme - Levé de soleil Stage alpinisme - Devant le Dôme

Alice et Florian sont chauds pour une petite chevauchée d’arête, on y va pendant que les autres perfectionnent la sieste…

Stage alpinisme - Sur l'arête de la Roche Faurio Stage alpinisme - Sur l'arête de la Roche Faurio

Enfin vient le moment de la délivrance, nous quittons la haute montagne pour retrouver les vrais plaisirs de la vie… Il n’y a vraiment rien à tirer de ces hauts lieux. Rien!

Stage alpinisme - Descente de la Roche Faurio

Découverte découverte

Découverte découverte

Déjà quelques temps que Manu (dans Manu, il y a nu!) occupe le haut du blog (voir ici). La ménagère de moins de 50 ans s’étant bien rincé l’œil, il est temps désormais de tourner la page!

Le grand bal des initiations à l’alpinisme reprend! J’accompagne pour cette première initiation de la saison Céline, Sébastien, Julien, Guillaume et Jérôme… Les conditions sont idylliques : du beau temps, une montagne encore enrobée dans son manteau de neige offrant des formes et des couleurs à l’envoûtement quasi érotique!

Le premier jour nous allons crapahuter sur le Glacier Blanc, lieu idéal pour les écoles de glace… le temps d’apprivoiser les instruments de torture que l’alpiniste place sous ses pieds! On file ensuite vers le refuge des Ecrins, plutôt bien rempli!

Initiation Alpinisme - Ecole glace Initiation alpinisme - Ecole de glace, crevasses Initiation alpinisme - Ecole de glace, formes marrantes

Le lendemain, direction la Roche Faurio… Un départ matinal nous permet de s’offrir un magnifique levé de soleil… La base quoi!

Initiation alpinisme - Pause au soleilInitiation Alpinisme - On s'en lasse pas Initiation Alpinisme - Pas vilaine cette vue

En tout alpiniste il y a un pingouin qui sommeille… Et dès qu’on lui trouve un terrain adapté, le pingouin qui est en nous peut enfin s’exprimer…

L’alpiniste est un grand feignant, toujours à la recherche du moindre effort.

Initiation Alpinisme - Descente sur les fesses devant le dôme

Je garde avec moi pour deux jours de plus 2 victimes consentantes, Jérôme et Guillaume, pour quelques autres expériences alpines. Voir la suite

Initiation alpinisme en famille

Initiation alpinisme en famille

Après la sortie en petit comité avec Audrey et Fabrice, je retrouve une sympathique troupe au refuge du Glacier Blanc : Kom, Pascal, Christophe, Gaby, Jens et Pierre Yves… Pour certains, le séjour est l’occasion de rafraichir les vieux souvenirs d’alpinisme, pour d’autres c’est la découverte totale! Sur la glace, tout le monde trouve vite ses repères… et les jeunes commencent à avoir la dent longue! Une heure de plus et je les retrouvais pendus à leur piolet dans les dévers… Plutôt que de s’orienter vers la performance, on part pour une « balade » ludique et pédagogique sur le Glacier Blanc… La corde est pas juste là pour faire joli! Elle peut même servir à arrêter les glissades de ses compagnons de cordée (n’est-ce-pas!)… …. une petite nuit plus tard, on prend la direction du Pic d’Arsine, ce sommet tellement idéal pour l’initiation! La troupe se réparti en 2 cordées et moi je gravite autour pour dispenser quelques conseils et faire les photos. Les conditions sont excellentes, on en profite pour jouer dans quelques variantes plus difficiles. La montée nous permet de voir quelques façons d’assurer et de progresser dans des terrains variés.

La neige porte bien pour (presque) tout le monde : y a plus qu’à cueillir notre sommet, rien que pour nous une fois de plus! C’est le bonheur…

Un crampon mal placé à la descente laissera quelques souvenir à Pierre Yves, heureusement sans gravité…

Initiation à l’alpinisme, c’est reparti!

Initiation à l’alpinisme, c’est reparti!

Le début de saison c’est du velours! La montagne est toute blanche et ça c’est beau… La neige est bien présente, pas besoin d’aller chercher le bonheur trop haut au risque de brasser dans la molle. Je retrouve deux compagnons inconnus avec qui le contact passe rapidement. Audrey et Fabrice venus du sud sont clairement là pour se faire plaisir! J’adore. Pas de prise de tête… La montagne en toute simplicité. Audrey, passionnée de photo, trouvera de la matière paysagique de premier choix… Un ptit tour sur le glacier la première après-midi histoire de s’en mettre plein les mirettes en apprenant les bases du cramponnage. Puis le lendemain, le Pic d’Arsine, en traversée s’il vous plaît, par un couloir plus facile qu’il n’y paraît et un final quand même aérien! Évidemment on a réservé le sommet rien que pour nous, on est pas embêtés par la foule! Panorama 4 étoiles histoire de rêver aux projets futur. Le pied quoi!

Roche for you

Roche for you

Une petite école de glace 2 ans auparavant avait bien marqué Valérie et Eric… Cette année il revienne pour voir ce qu’il se passe « plus haut » pour une durée de 3 jours. Claire et Vincent nous accompagne également. L’ambiance tête dans les nuages se poursuit les 2 premiers jours. Faut faire marcher l’imagination pour le paysage!! Mais l’ambiance elle est au beau fixe… J’abandonne lâchement mes compagnons aux mains d’Arthur pour le dernier jour qui finira en apothéose à la Roche Faurio avec le soleil!!

La tête dans les nuages

La tête dans les nuages

Trois jours d’initiation avec Pascal, Agnès, Hervé et Raoul… Les nuages nous tournent un peu autour créant des ambiances hallucinantes. Après l’école de glace du premier jour où le contact s’établit sur de bonnes bases, on part le lendemain pour le Pic d’Arsine. Le dernier jour, on laisse la fourmilière se diriger vers le Dôme. Pour nous ce sera la Roche Faurio tout aussi beau et tellement moins dangereux. Cerise sur le gâteau, on profitera de la seule éclaircie du jour pile poil au sommet entre deux plafonds nuageux, chance que n’auront pas les cordées parties plus tard! Un paysage et une ambiance comme il est rare d’en voir. Tout le monde savoure à sa juste valeur ce spectacle unique. Une fois de plus merci à tous pour la confiance que vous m’avez accordée!! A l’année prochaine pour d’autres projets…

Ecole de glace… sans crampons!

Ecole de glace… sans crampons!

Et hop! Une petite école de glace sans crampons…
Nadine, Nathalie, Mickaël, Marie et Gilles se posent un peu des questions sur ce guide qui prétend pouvoir faire une école de glace sans ses ustensiles.
Et pourtant il va bien falloir sinon l’après midi passe à la trappe!
Au final en se creusant un peu la tête et surtout en taillant des marches, on finit par faire une école plus qu’honorable!

Faut dire que ça aide : l’ambiance dans le groupe est franchement détendue! Tout le monde ne se connaît que depuis quelques heures et pourtant ça chambre sévère… Ca tire à bout portant même!
Bref ça ne rigole pas tous les jours en montagne!

Roche Faurio

Roche Faurio

Il est parfois rusé de modifier son projet en montagne…

Avec Carole, …., François et Caroline, le projet initial était de gravir le Dôme après une école de glace la veille. Nous sommes un des gros week end. Demain au moins 130 personnes prennent la direction du Dôme. Je n’aime guère l’idée de savoir autant de monde se balader sous les séracs. D’ailleurs je n’aime guère la surfréquentation! J’explique à mes compagnons mes réticences pour aller au Dôme. Tout le monde est d’accord pour trouver une alternative… Merci pour la confiance!

C’est donc à Roche Faurio que nous dirigeons nos crampons… Nous serons à peine une dizaine à tenter Roche Faurio ce jour là. Partis de bonne heure, nous croiserons les autres cordées à la descente…

Le levé de soleil à la montée restera un moment inoubliable… En contemplant la fourmillière qui monte au Dôme, on ne regrette pas du tout ce choix. Personne (sauf moi!) ne s’attendait à parcourir ce jour un petit bout d’arête aérien… Pas de bouffées délirantes sur le final, tout le monde semble bien équilibré!

Merci à tous les 4 de m’avoir fait confiance. Vous m’avez donné l’occasion de pratiquer sereinement mon beau métier sans obsession 4000esque! François et Caroline, rendez-vous au mois d’août.

Initiation vers le glacier d’Argentiere

Initiation vers le glacier d’Argentiere

En vue de l’ascension du Mont-Blanc, nous passons 2 jours avec Colin, Linda, Fabien et Freddie dans le secteur du Glacier d’Argentière afin d’acquérir toutes les bases pour la grande bosse et s’acclimater un chouya. Débuts en cramponnage pour la bande sur le glacier d’Argentière au niveau d’un bloc dément avant de rallier en fin de journée le refuge d’Argentière, un véritable havre de paix tout confort qui fait face à quelques mythiques parois des Alpes…. de toute beauté! Et l’accueil et la nourriture sont à la hauteur de la beauté des lieux! A fréquenter sans modération!

Le lendemain, on rallie le col des Montets où nous rejoint Sylvain, le deuxième guide venu en renfort pour l’ascension de la Petite Verte. Partis sous une tempête de ciel bleu, le temps tourne progressivement… Un p’tit coup de fatigue générale se fait sentir vers les deux tiers de l’ascension. Demi-tour donc pour que l’aventure reste avant tout du plaisir et fin de la journée devant un bon repas dans la vallée!

Pour la suite de l’aventure, malheureusement, les conditions ne sont pas réunis à commencer par la météo, passablement exécrable! C’est donc partie remise, au Mont-Blanc ou ailleurs car je vous le promets il n’y a pas qu’au Mont-Blanc que l’on peut prendre du plaisir!

Ecole de glace et Roche faurio

Ecole de glace et Roche faurio

Quelques photos de 2 journées bien marrantes passées en présence de Augustin, Sylvain, Jean-Marc, Isabelle, Gérard, Pascal, Bruno et Céline sous la houlette de 2 guides au sérieux légendaire j’ai nommé Sylvain et ma pomme… Sans oublier Julien, Steph, Pierre et Maxime qui nous accompagne sur l’école de glace!

La première après midi est dédiée à la découverte du cramponnage sur le Glacier Blanc.
Le lendemain un p’tit tour à la Roche Faurio, première course en autonomie pour certains, première course tout court pour d’autres!

2 pures journées de montagne sous un soleil de folie. Une vraie invitation au plaisir!

Pour une partie du groupe, l’expérience se prolonge demain au Dôme des Ecrins… A suivre

Dôme des Ecrins en 3 jours

Dôme des Ecrins en 3 jours

3 jours de bonheur et de bonne humeur en haute montagne le tout sous une tempête de ciel bleu! Que demander de plus?

Jour 1 : nous sommes 7 à décoller du refuge du Glacier Blanc ce lundi en direction du Glacier Blanc. Un groupe composite avec des provenances et des objectifs différents ce qui n’empêchera pas la mayonnaise de prendre rapidement! L’objectif de cette première journée est de réviser ou d’apprendre les bases du cramponnage… Après quelques torsions chevillesques, tout le monde semble opérationnel pour s’enfoncer plus profondément dans le glacier. Michel, Mathieu et Antoine évolue en autonomie tandis que Daniel, Christine et Jérôme restent sur ma corde. Sortis des 2 longueurs raides, je laisse le soin à la cordée autonome de nous trouver la clé du labyrinthe de glace… On se rend vite compte que le concept de ligne droite est complètement inadaptable à la progression sur un glacier!! A la fin du dédale, nous rejoignons la trace classique de montée au refuge des Ecrins. Arrivée pour l’apéro avec un accueil toujours aussi excellent de l’équipe du refuge des Ecrins.

Jour 2 : première course en montagne pour Daniel, Christine et Jérôme avec qui je m’encorde tandis que Michel, Antoine et Mathieu évolueront en autonomie à nos côtés. Passé la concentration du matin pour descendre la côte de la mort, on peut enfin se laisser vivre sur le grand plat qui conduit vers le fond du Glacier Blanc… Ces moments à cheval entre la nuit et le jour sont toujours magiques! Au pied de la Roche Faurio, le soleil pointe son nez….

Dans la vie tout est question de rythme, alors nous tachons de trouver la bonne cadence pour gravir les 700m de la Roche Faurio tout en ménageant au maximum les organismes… Les conditions sont parfaites : pas de glace, la neige crisse sous les crampons et la températures est idéale. La bonne humeur règne! Bien que vécu collectivement, une ascension est aussi quelque chose de personnel, d’intérieur qui va remuer chez chacun de nous de profonds sentiments. La belle émotion de Christine à l’arrivée sur la crête en sera un magnifique témoignage!

Nous abandonnons Daniel et Christine au pied de l’arête rocheuse où le caractère de la course change radicalement. Pour Antoine et Michel, c’est l’occasion de pratiquer l’assurage en mouvement en exploitant au maximum le terrain pour s’assurer. L’ambiance là haut est prenante, sur le fil de cette arête plein ciel. N’est ce pas Jérôme! De beaux moments encore au sommet, où la joie et la fierté est palpable chez mes compagnons…

Nous attaquons tranquillement la descente. Aujourd’hui, rien ne nous presse! Pas un nuage à l’horizon, la journée parfaite! Un air de liberté souffle dans les montagnes. Une véritable invitation à la flanerie! Un bon gueuleton et une sieste réparatrice viendront conclure en beauté cette journée magnifique.

Jour 3 : tandis que Daniel et Christine se repose au refuge, nous partons avec Jérôme, Mathieu, Antoine et Michel pour le Dôme des Ecrins. La journée démarre par une belle descente au flambeau jusqu’au glacier. Rôdés par la journée d’hier, nous trouvons rapidement la bonne cadence bien régulière dans le premier raidillon. Tout le monde semble en forme! A 6h pétante, le soleil sort son nez et le Dôme devient tout rose! Beaucoup de cordées présentes ce jour iront à la barre et nous nous retrouvons vers 7h30 tranquilles en haut du Dôme. Tout le monde est heureux. Qu’ils sont bons ces instants!

A la descente, nous récupérons Dan et Christine qui ont suivi attentivement toute notre ascension avec la lunette du refuge et nous nous quittons au refuge de Glacier Blanc après quelques bons mots et encore des rires.

L’aventure se prolonge encore demain avec Antoine, Mathieu et Michel.

Jérôme : pleins de bonnes choses pour la suite de tes aventures familiales!

Dan et Christine : promis si je passe à Nancy, je ne manquerais pas de vous appeler! Bonne route vers vos sources!

Dôme des Ecrins

Dôme des Ecrins

Je retrouve Patrick, Karrel et André au refuge du Glacier Blanc… Nous partons sur le Glacier pour apprivoiser ces outils étranges sous nos chaussures. Dès lors que l’on fait confiance aux crampons, tout est permis en glace! Nous poussons ensuite l’exploration du Glacier Blanc en passant en plein centre du glacier. On se rend compte que la ligne droite n’existe pas sur un glacier. Au détour d’une crevasse, on tombe vers 2900m sur les restes disloqués de ce qui ressemble à un avion de tourisme. Il est connu qu’en 1964 ou 1965, un pilote de l’Alpe d’Huez s’est crashé (sans conséquence grave pour lui) sur le haut du Glacier, environ 2km plus haut. Enquête à suivre.

L’ascension du Dôme le lendemain se passe comme sur des roulettes. Nous partons dans les premières cordées sous un ciel étoilé d’une grande pureté. La neige croustille sous les crampons, c’est très bon ça! Le levé de soleil nous cueille (nous scotche!) à mi face. Un spectacle incroyable à découvrir (et re-découvrir!)… Même quand on vit régulièrement ces moments, l’émotion est toujours là! Ces instants uniques où le Dôme s’embrase…  Vers 7h, nous arrivons au sommet. L’émotion est palpable, pour tout le monde. La cordée qui nous précède nous laisse vite seuls au sommet où nous restons une petite demi-heure. La vue est dégagée à 360°. Les fonds de vallée envahis par une mer de nuage à perte de vue! Les sommets de Suisse (Mont Rose, Grand Combin, Cervin) sont bien visibles, le Mont Blanc bien sur, toute la Vanoise, le Dévoluy, les Alpes du Sud, le Ventoux… et quelques bourrasques de vent nous emmènerai presque quelques embruns méditerranéens! La vie est belle!

A bientôt tous les 3 et bonne chance pour le Mont-Blanc!

Dôme des Ecrins en 3 jours

Dôme des Ecrins en 3 jours

3 jours de haute montagne avec Pascal, Laurent et Manu dans le cadre du stage Dôme des Ecrins en 3 jours. Premier pas en école de glace pour mes 3 compères.Au programme torsion de chevilles et planté de piolet. Quand la base est maîtrisée, on part pour une petite balade au coeur du Glacier… De quoi se mettre bien dans l’ambiance de ce onde si particulier… Retour à l’écurie (refuge du Glacier Blanc) pile poil pour le repas. Pas mal le timing!

Pour le 2ème jour, nous cheminons dans les dernières bandes de neige du Pic d’arsine. Dans la dernière pente, un court passage en rocher après un raidillon à 40° vient pimenter l’ascension… Le sommet est plus épargné par le vent que nous le pensions. Il ne nous en faut pas plus pour se plonger intensément dans une sieste réparatrice. On se sait jamais de quoi le lendemain sera fait alors il serait dommage de ne pas prolonger ces moments de bonheur et de lâcher prise, loin de tout! Quelques bourrasques finissent quand même par nous chasser… Direction le refuge des Ecrins où nous attend un petit festin avant une bonne après midi de récup’. Prendre le temps en montagne, c’est le luxe ultime! La météo nous annonce du beau temps, ça s’annonce bien.

Départ pour le Dôme. La météo est bien moins bonne que prévue. Pas mal de vent et un fichu nuage collé sur le Dôme. Les rafales nous bousculent un peu et le grésil vient fouetter nos visages. Pas glop. Des conditions pas faciles. Vers 3800m nous faisons demi-tour : un des membres de la cordée est trop fatigué pour continuer. Qui plus est pas de beau panorama a espérer aujourd’hui et ce vent glacial qui commence à refroidir nos extrémités n’est pas une belle invitation. D’un commun accord, nous renonçons. Aucun regret à avoir ce jour vu les conditions. La montagne doit rester du plaisir. Nous garderons ce jour la beauté du levé du soleil dans ce ciel chargé de nuages!

Rendez-vous est déjà pris pour l’année prochaine pour d’autres escapades! A bientôt les gars et merci pour ces 3 sympathiques journées!

Stage Dôme Ecrins en 3 jours

Stage Dôme Ecrins en 3 jours

Nous partons 3 jours, avec Sandra et Julien qui ont quitté les chaleurs oppressantes du sud pour découvrir les belles et fraîches montagnes des Hautes Alpes. Notre objectif est de gravir le Dôme des Ecrins en 3 jours. Pourquoi 3 jours alors que 2 suffisent? Prolonger le temps passé en montagne, répartir les efforts, prendre le temps d’apprendre, apprivoiser le milieu, déconnecter, laisser aux organismes le temps de trouver un nouveau rythme… les raisons sont multiples!

Le premier jour, nous le consacrons à la technique et à la découverte du monde glaciaire… Une école de glace efficace pour Sandra et Julien qui très vite sont à l’aise! On termine l’après-midi par un tour dans le labyrinthe de crevasse dont certaines se cachent encore sous des ponts de neige à la solidité douteuse! Toutes les bases techniques sont acquises pour les jours suivants. On redescend au refuge du Glacier Blanc.

Ce deuxième jour, nous traînons nos crampons du côté du Pic d’Arsine. Les conditions sont excellentes avec un regel dès 2900m. Nous ne quittons quasiment pas la neige jusqu’au sommet. Plutôt que l’aller retour par la voie normale, nous corsons le jeu en empruntant un petit couloir en face est avoisinant les 40°. Arrivée au sommet dans une violente tempête de ciel bleu! Nous passons une heure là haut à se laisser envahir par la beauté des lieux. Qu’ils sont bons ces instants suspendus hors du temps! Arrivée en fin de matinée au refuge des Ecrins où nous n’avons plus qu’ à farnienter jusqu’au lendemain… C’est bon la montagne comme ça!

Dernier jour : nous allons cueuillir le Dôme! Sandra et Ju sont d’une efficacité redoutable le matin et nous nous retrouvons la première cordée sur le Glacier! Le vent qui s’est levé dans la nuit a empếché le regel mais comme la trace est bonne, cela ne gêne pas trop la progression. A bon rythme nous attaquons les pentes du Dôme au petit jour… En quelques jours, la neige a bien fondu et certains ponts de neige deviennent fébriles! Cela ne semble pas trop inquiéter ce gars en solo qui nous suit, rassuré par la présence d’autres cordées. Après quelques explications sur les possibles conséquences d’une chute en crevasse en solo, il finira par sagement faire demi-tour 250m sous le sommet. A cet endroit, un passage de crevasse devient délicat et le pont de neige qui suit ne devrait plus faire très long feu! Nous passons sans encombre le court mur au dessus de la crevasse… Encore un peu d’attention à la rimaye avant la pente sommitale et c’est le sommet que nous sommes la première cordée à fouler ce jour! Le Dôme est empaqueté dans un mauvais nuage qui nous gâche un peu la vue… Quelques petites éclaircies nous laisse quand même bien goûter au plaisir d’être là haut…

A la descente, pour éviter de croiser les autres cordées dans des passages délicats, je décide de tracer la voie « normale » qu’il sera bon d’emprunter maintenant, vu la dégradation des conditions sur la variante directe… on brasse un peu!

Merci à tous les 2 pour ces 3 journées bien paisibles! Et bonne continuation pour tous ces beaux rêves (un peu fous!) qui vous habitent!

Ecole de glace

Ecole de glace

Une après-midi d’école de glace sur le Glacier Blanc. Des objectifs variés en fonction des participants : pour Eric, Sebastien et Murielle, acquérir plus d’aisance pour leurs futures courses en autonomie. Pour Marc, Joseph et Sam, apprendre les bases du cramponnage pour l’ascension du Dôme le lendemain. Le terrain de jeu sur le glacier blanc permet de se familiariser progressivement avec des pentes de plus en plus inclinées, avec ou sans la corde… Les cuissots chauffent mais tout le monde en apprend beaucoup et dans la bonne humeur! Pour finir l’après-midi, un peu de théorie sur l’encordement et le comportement sur un glacier avant de laisser Eric, Seb et Murielle à leurs Agneaux. Avec Joseph, Sam et Marc, nous montons au refuge des Ecrins. Malheureusement nous échouerons le lendemain vers 3600m dans une purée de pois bruineuse qui mettra a mal le moral des troupes. Un peu de soleil aurait pas fait de mal a certains organismes un peu éprouvés!

Dôme des Ecrins

Dôme des Ecrins

De nouveau au Dôme aujourd’hui avec toujours le même plaisir! Les conditions sont excellentes et la bande de potes que je guide est bien funky! J’ai nommé Gus, Quentin, Romain et Mathieu. Hier nous avons fait une petite école de glace avant de monter au refuge. Ca a permis à tout le monde de bien se caler sur les crampons avant l’ascension…

Pas mal de monde ce dimanche pour le Dôme. L’équipe avance à bon train et on se retrouve dans le wagon de tête dès les premières pentes. Un levé de soleil toujours aussi scotchant nous attrape dans la montée… Sur le coup des 7h c’est la félicitation collective au sommet! Dans la catégorie insolite : Romain nous fait 20 pompes au sommet… Du rarement vu là haut!

La descente à l’image de la montée est menée à bon train et vers 10h30 nous sommes de retour au refuge du Glacier Blanc pour un repos bien mérité.

A bientôt les gars pour concrétiser d’autres rêves d’ascensions!

Stage Dôme des Ecrins en 3 jours

Stage Dôme des Ecrins en 3 jours

Un stage de 3 jours pour aller au Dôme dans un festival de beau temps (presque) et de bonne humeur! Quoi de mieux pour démarrer l’été en beauté?

Premier jour : je retrouve dans la vallée Victoria, Loïc, Floriane et Christophe. En quelques minutes le contact est établi et l’ambiance au beau fixe! Notre objectif pour la première journée est de monter sur le Glacier Blanc pour faire une école de glace. La découverte du milieu glaciaire avec ses armes que sont les crampons est un véritable enchantement pour tout le monde. Le groupe est vite à l’aise avec les techniques de base, on en profite donc pour corser un peu le jeu dans des profils de plus en plus raide! Sous un ciel bien menaçant, nous partons pour un p’tit tour sur le glacier, dans la zone bien crevassée… On expédie ça au triple trôt vue l’ambiance climatique…. finalement nous ne couperons pas à la petite saucée de fin d’après-midi et nous arrivons un poil humide au refuge du Glacier Blanc!

Deuxième jour : grasse matinée jusqu’à 4h! L’objectif du jour est la traversée du Pic d’Arsine. Des pentes de neige au début jusqu’à 40° puis un petit couloir bien esthétique nous mène sur l’arête sommitale. Les conditions de regel sont idéales et la météo parfaite. Grâce à l’école de la veille, l’ascension se déroule à merveille et toute la troupe foule le sommet à 8h15… Malgré son altitude modeste, ce petit sommet offre un panorama de rêve… Nous profitons du reste de la matinée pour faire quelques exercices de chute en neige et de secours en crevasse, sans oublier les longues pauses contemplatives qui sont la base du plaisir en montagne! On gagne le refuge des Ecrins pour un petit grignotage avant une bonne après – midi de farniente mais alors niente du tout!

Troisième jour : aouch! Prends toi un réveil un 2h50! On a beau s’y attendre, c’est pas drôle de se réveiller si tôt! La récompense, c’est pour les yeux la pureté de ce ciel étoilé, pour les oreilles ce silence envoûtant à peine troublé par le crissement des crampons sur la neige durcie par le gel et pour l’esprit ce moment hors du temps, suspendu, loin des affaires du quotidien…. Dans les premières pentes, nous trouvons collectivement le rythme qui convient à tous. Sans à coups. Le soleil vient embraser de ses premiers rayons cette grosse meringue qu’est le Dôme. Un spectacle dont je ne me lasse pas. Quelques dizaine de milliers de battements de coeur plus tard nous arrivons tous au sommet. L’émotion est palpable chez tout le monde… Un grand moment de bonheur que nous faisons durer au maximum!

Remplis de ces belles vibrations nous redescendons comblés vers des terres moins hostiles à l’homme avant de nous quitter au refuge du Glacier Blanc car pour moi le rêve se prolonge en altitude!

Bravo à tous pour ces belles ascensions et surtout merci pour ces 3 belles journées. La bonne humeur du groupe, le partage d’émotion et la profondeur de nos échanges font toute la beauté de ce métier! A bientôt

Ecole de glace

Ecole de glace

Première journée de ce we initiation à l’alpinisme avec par ordre d’apparition : Louis, Stan, LouiJ, Perci, Henri, Justin et la toute dernière recrue Régis! Pour cette première journée, on va se dégourdir les bras et et les mollets sur la rive gauche du Glacier Blanc. On démarre sur des profils de glace peu raides pour bien comprendre comment tiennent ces drôles d’engins avant de progressivement corser la difficulté. Tout le monde se prend au jeu et les progrès sont rapides. En fin d’après-midi, nous partons vers le coeur du glacier, pour une petite balade au milieu des crevasses encore bien cachées par la neige en ce début de saison. L’encordement et la corde tendue prennent tout leur sens. On avance à tâtons en faisant quelques crochets pour contourner les zones douteuses. Le temps passe vite et nous rentrons tout juste au refuge que déjà il faut se mettre à table. C’est rude parfois!

Ecole de glace

Ecole de glace

Première journée de ce we initiation avec Marc et FX. Rendez-vous le matin à la gare de l’Argentière ou arrive Marc par le train de nuit direct from Paris! Pas mal de s’endormir gare d’Austerlitz et de prendre son petit dej’ dans les Ecrins!
L’objectif du jour est d’aller sur le Glacier Blanc pour faire découvrir à mes 2 gaillards les joies du cramponnage en glace. Petite halte au refuge du Glacier Blanc pour un déjeuner au soleil, face au Pelvoux… la classe! Petit casse dalle pour les uns, plat de carbonara carrément pour les autres! Avec ça dans le ventre, le ré-décollage est pas évident… une petite demi-heure de ballade digestive et nous prenons pied sur le glacier pour tout le reste de l’après-midi. On attaque tranquilou pour expliquer à nos chevilles qu’il va falloir faire preuve d’un peu de souplesse. Les exercices s’enchaînent et les progrès sont là… On va progressivement dans des profils plus raides jusqu’à fleurter avec la verticale!

En fin d’après midi, les mollets commencent à fumer et les estomacs gargouillent à nouveau : c’est l’appel du refuge! nous rentrons juste à temps pour un petit apéro en terrasse avant de manger. Les alpinistes ont la vie dure, il faut le savoir.

Ecole de glace

Ecole de glace

C’est parti pour 2 jours d’initiation avec 5 compagnons Lyonnais bien motivés : Pierre Mathieu, Etienne, Hélène, Thomas & Thomas… Un groupe avec une belle énergie. Pour ce premier jour, l’idée est d’aller faire quelques ateliers de cramponnage sur le Glacier Blanc. Après un premier galop d’essai jusqu’au refuge du Glacier Blanc, on rejoint le glacier encore bien couvert de neige. C’est l’après midi, il fait un peu chaud : on brasse un peu!

Malgré la neige, on trouve un petit secteur bien amusant pour s’entraîner. L’avantage avec la neige c’est qu’on peut oser se mettre à la limite, l’atterrissage étant bien moelleux! Et mes compagnons s’en donnent à coeur joie, ça fait plaisir à voir! Nous voyons ensemble tout la gamme des exercices pour s’aguêrrir  à l’évolution sur glace du basique au plus raide en s’assurant avec la corde… retour en fin d’après midi au refuge pour un apéro bien mérité et quelques sympathiques parties de carte… Pas facile la vie de montagnard!

Ecole de Glace sur le Glacier Blanc

Ecole de Glace sur le Glacier Blanc

C’est avec une équipe de Normands que je pars visiter aujourd’hui le Glacier Blanc! Je retrouve Valerie, Eric et Isabelle au refuge du Glacier Blanc à l’heure où le soleil innonde sa terrasse encore déserte. Il y a pire pour démarrer sa journée qu’un petit thé au soleil face au Pelvoux. La météo est bien prometteuse pour aujourd’hui. Excellent! On lézarderait bien quelques heures ici mais c’est qu’on a un glacier à explorer! Découverte totale de la glace et du monde glaciaire pour Valérie et Eric. On passe deux bonnes heures à faire nos gammes en cramponnage dans une petite cuvette sur le bord du glacier. Pas intuitif du tout cette affaire! Dix pointes, mixte, pointes avant, piolet canne, ramasse… Une fois réalisé le tour d’horizon des techniques élémentaires, on part mettre tout ça en application sur le glacier.

Le Glacier sans neige à cette période est un véritable labyrinthe. La ligne droite n’est pas le plus rapide chemin. Il faut savoir ruser! Après une heure et demi de ce jeu au coeur de cet océan de glace, nous regagnons la terre ferme pour un petit pic nique pas volé! L’après midi, je repars avec Isabelle pour voir ensemble les techniques d’encordement  et d’évolution sur glacier, les amarrages en glace, les techniques et procédés de sauvetage… Sa curiosté la mènera même à visiter le fond d’une crevasse, un endroit propice à la méditation!

Ecole de gl’ice

Ecole de gl’ice

Ice is so nice!

C’est parti pour une belle petite journée de découverte de la gl’ice dans tout ses états sur le Glacier Blanc. Mes deux larrons du jour Charles et Stanislas sont ultra motivés ça fait plaisir à voir! Découverte totale du monde glaciaire pour mes deux compagnons qui ne boudent pas leur plaisir. Après avoir tordues nos chevilles dans tous les sens pour faire mordre les crampons sur cette curieuse matière  et escalader des ressauts de plus en plus raides nous remontons tout le glacier jusqu’au plateau glaciaire en contournant de belles et lugubres crevasses. So spooky comme qu’y dirait! Nous arrivons au refuge juste à temps pour l’apéro et pour mettre les pieds sous la table. Malgré le monde au refuge, l’ambiance reste franchement conviviale grâce à l’énergie de Jeannot le gardien et toute sa bande!

Ecole Glace – Ludo fait son show

Ecole Glace – Ludo fait son show

Après le sympathique virée dans le couloir de roche Paillon, j’accueille Denis et Ludo, deux très sympathiques journalistes de Montpellier pour cinq jours de « stage Mont Blanc ». On débute aujourd’hui par l’école de glace où l’un de mes stagiaires s’illustrera brillemment par son goût pour l’exploration avant de rejoindre le refuge des Ecrins. Dès les premiers instants, le ton est donné, ce séjour sera placé sous le signe de la rigolade. La parole est à Denis.

Récit de Denis

«Happy Birthday, Brother Zinzin. On va fêter ça sur l’aiguille de Bionnassay ??? »

Tout est parti de ce message sibyllin posté fin juin sur Facebook par Ludovic, rédac-chef adjoint au Midi Libre. Ludo est mon « frère » de course à pied. Nous sommes tous les deux, entre autres, finisher de l’Ultra Trail du Mont Blanc, 166km, 9600 m de dénivelé. Une telle folie, ça crée des liens.

Mon surnom, Zinzin reporter, date de cette épopée. Journaliste à France 3, je viens de fêter mes 47 ans.

Ludo, 32 ans est un jeune fou présomptueux. Ce Sétois ne connaît rien à la haute montagne. Enfin si peu ! Il a vécu une petite expérience qui a failli mal tourner en 2009. Sans préparation, sans acclimatation, sans matos, avec 2 autres sudistes, il s’est retrouvé bloqué au refuge Vallot en pleine tempête, 500 m sous le Mont Blanc. Un échec… tout relatif. Il est toujours en vie pour en parler !

Vu notre expérience, Il n’est donc pas question de défier la majestueuse « Aiguille de Bionnassay », passage obligé vers le Mont Blanc si l’on emprunte la voie royale. Bionnassay est une arête de neige impressionnante, un fil de rasoir sur 500 mètres avec du gaz à tous les étages. Ce n’est pas pour nous, pas encore…

« Ok, Ludo, on va le faire ton Mont Blanc, lui ais-je répondu par téléphone, mais on va le faire bien en mettant tous les atouts de notre côté. Cela va nous couter un peu d’argent. Mais j’ai envie de raconter cela au retour à ma femme et à mes 2 enfants »

C’est ici qu’intervient le 3ème larron de cette histoire. 2 semaines auparavant, j’ai rencontré Nicolas Draperi, un aspirant guide dans le cadre d’un reportage sur les Ecrins. J’ai tout de suite apprécié sa personnalité. Ce gars là est l’opposé des guides Chamoniards que je connais. Pas de bling bling, pas de médaille de guide arborée fièrement sur la poitrine, ce Lozérien habitant Briançon a pour lui son humour et son regard mutin. Il m’a impressionné par son côté tranquille, détaché, modeste. C’est l’homme qu’il nous faut.

Nico nous propose un stage en 2 temps : d’abord, l’acclimatation et la préparation technique dans les Ecrins sur 3 jours et 3 nuits en altitude avec école de glace et 2 sommets à gravir autour des 4000 m. Puis, nous tenterons l’ascension du Mont Blanc par les 3 monts, une voie physiquement exigeante et présentant déjà des difficultés techniques pour des amateurs comme nous. L’itinéraire peut aussi être dangereux si les conditions de neige ne sont pas stabilisées. En 2008, 8 alpinistes y ont trouvé la mort suite à une chute de sérac qui a déclenché une gigantesque avalanche sur l’ensemble du versant.

L’avant veille du départ, Ludo m’envoie un mail qui restera dans les annales :

« Qu’est ce qu’il faut prévoir comme tenue le soir dans les refuges ? Est ce qu’il y a des douches ? » Notre Sétois n’a aucune idée de la vie rêvée dans les refuges, la promiscuité, le manque d’hygiène, les odeurs fétides. Je lui réponds par SMS :

« Pour le soir au refuge, tu peux prendre un smoking, puis on regardera la télé avant de sortir faire un tour dehors 😉 Et, pour la douche, Tu préfères l’eau froide ou très froide ? » Ludovic encaisse et m’envoie en retour un « Pov Type » qui fait rire aux larmes Hippo et Léo, mes enfants de 13 et 11 ans.

En fait, Ludovic est un néophyte intégral. Cet honnête coureur de marathon (2h52) aborde la haute montagne comme s’il allait skier une semaine en station. Il n’a pas de sac de montagne, pas de veste Gore-tex ni de pantalon adapté, rien de rien, si ce n’est du cœur et de la bonne volonté. Le summum, il glissera dans son paquetage 5 caleçons mais pas de guêtres. « Ben, je savais pas moi ! » ajoute-il dans un sourire niais.

Célibataire sans enfants, il n’a pas pris le temps de lire dans le détail la liste de vêtements préconisés par le guide, prétextant un manque de temps dû au travail.

Quel toupet ! Un vrai pied nickelé. Il va falloir le surveiller !

Nous avons rendez vous avec Nico directement en montagne le mardi 26 juillet au Refuge du Glacier Blanc au sud des Ecrins. C’est le 1er camp de base situé au dessus de Vallouise à 2542 m. La montée en lacets sur le sentier muletier se passe sans problème. Toutefois, nous sommes légèrement angoissés. Notre programme n’est-il pas trop ambitieux? Et puis, le temps est pluvieux et froid depuis 2 semaines sur la France. La météo va peut-être bouleverser notre programme. Après 2 heures de balade, nous saluons enfin Nico. Il vient de passer la journée avec un couple d’alpinistes à crapahuter dans le couloir Sud de la Roche Paillon.

Il est 18H30. Les gardiennes du refuge nous pressent pour passer à table. Le repas commence. Tant mieux, nous avons faim. Dehors, le brouillard et la pluie bouchent complètement le panorama sur le Pelvoux et les Ecrins.

Mercredi matin, après un réveil tardif (7h00) et un petit déjeuner copieux, il est l’heure d’aller à l’école! Une école un peu particulière cependant : l’école de glace sur les premières pentes du glacier blanc. Il pleut légèrement mais ça reste supportable. Dans un univers chaotique, crevassé et glacé, nous apprenons à marcher avec des crampons et à nous servir du piolet. C’est ludique et très éducatif. Nous sommes de plus en plus à l’aise, surtout Ludo ! Alors en bon sétois, il décide de faire le spectacle.

« Aaaaagh ! ». Après une jolie glissade, le voilà qui plonge tout habillé, piolet à la main dans une sorte de baignoire remplie d’eau glacée. Plouf le Ludo ! Je me précipite pour le tirer hors de la cuvette. Sa jolie veste orange siglée Tour de France est gorgée d’eau et pèse maintenant une tonne tout comme son pantalon de ski, ses chaussures et tout le reste. Ce gars là est un showman et va hériter après son exploit d’un surnom. On hésitera longtemps entre le manchot, le pingouin et le phoque ! Allez, va pour le manchot ! Un seul regret, il ne valide pas tout à fait la baignade puisqu’il n’a pas mis la tête sous l’eau.

Après 3 heures d’ateliers, nous marchons en direction du second camp de base, le refuge des Ecrins (3172 m) en remontant tout le Glacier Blanc. Ca ne s’arrange pas vraiment question météo. Cette fois, il neige. « Nous voilà beaux » comme on dit en Haute Savoie.

Nous sommes encordés et chacun a trouvé sa place. Quand ça monte, Nico est en tête pour nous assurer et nous donner le tempo, Ludo est placé au milieu pour ne pas faire de conneries et moi juste derrière pour garder un œil sur le zigoto de devant. En descente, c’est l’inverse. Je fais la trace en premier et Nico peut, depuis derrière, surveiller ses ouailles en cas de dévissage.

Nous arrivons au refuge des Ecrins vers 14h. Nous sommes trempés et affamés. Heureusement, un poêle fonctionne et réchauffe l’atmosphère. Après une bonne omelette et un plat de pâtes, c’est le moment idéal pour faire la sieste.

L’après midi passe très vite. 18h30, c’est déjà l’heure du diner.

L’équipe du refuge est très sympa. La bouffe plutôt bonne. Le maitre des lieux est Jeannot Faure, le gardien, une bonne gueule qui a le charismatique charme des vieux routards de la montagne. A la fin du repas le silence se fait dans la pièce et Jeannot donne la messe.

« Demain matin, le temps se met au beau mais pas l’après midi. Le Dôme des Ecrins, le couloir de Barre noire, tout ça c’est bon. Ca a été fait, c’est tracé, La neige est tombée mais c’est bon, pareil pour la Roche Faurio » dit-il en regardant par la fenêtre et en faisant des grands gestes avec les mains. « Pour le Dôme, c’est lever à 3h, pour la Roche, lever à 4h ». Silence dans les rangs. Nous écoutons notre hôte religieusement.

Ecole de Glace sur le Glacier Blanc

Ecole de Glace sur le Glacier Blanc

Avec Benjamin et Julien nous partons aujourd’hui préparer l’ascension du pelvoux que nous projetons dans la semaine. Au programme, révision de toutes les techniques de cramponnage et de la sécurité sur glacier.

La journée a bien failli tourner court! Les fortes précipitations de la veille ont gonflé le torrent du Glacier Noir au point que celui est complètement sorti de son lit emportant avec lui la passerelle. Le débit est important, nous cherchons un petit moment avant de trouver un passage safe mais il faut retrousser nos pantalons jusqu’aux cuisses! Mes deux jeunes acceptent gaillardement ce petit bain de jambe matinal. Adèle aide gardienne au Glacier Blanc se joint à nous pour la traversée… rapidemment tout le monde est sur l’autre rive et on attaque la montée jusqu’au glacier. Nous montons bon train et vers 10h30 nous sommes crampons au pied sur le glacier.

Nous réservons la matinée à quelques exercices de cramponnage. Dix pointes, mixte, pointe avant. Les chevilles se tordent pour faire mordre les crampons! Montée, désescalade, traversée… Très vite Benjamin et Julien sont à l’aise. Nous cassons une petite graine avant de partir en exploration sur le glacier.

Sur le glacier, nous voyons les techniques d’encordement et apprenons les bases de la lecture d’un glacier. Car avant de connaitre toutes les techniques de secours imaginables, l’essentiel est de tout faire pour éviter la chute en crevasse et la retenir si elle arrive!

Nous trouvons sur le plateau une petite crevasse sympathique dans laquelle je jette aussitôt Benjamin pour voir si Julien est capable de le sortir. Une fois Benjamin sorti, dans un souci d’égalité, c’est au tour de Julien de visiter la crevasse. La mise en pratique du mouflage (mariner double en l’occurence) est très instructive, on comprend que sur le terrain de nombreux petits détails peuvent entraver la bonne marche de la manip théorique et qu’un peu de matériel en rab ne peut pas nuire!

Nous redescendons à notre point de départ pour une petite pause bien mérité après toutes ces émotions.

Pour cloturer la journée, nous terminons par l’autosauvetage (remontée sur corde). La encore, la pratique permet à chacun de trouver la solution qui lui convient le mieux

Julien encore énervé après tout ça part pour deux runs en piolet traction dans un petit bombé avec deux piolets droits. Motivé l’animal!

Suite au des aventures au Pelvoux si la météo le permet…

Ecole de glace sur le glacier Blanc

Ecole de glace sur le glacier Blanc

Aujourd’hui nous partons avec Yannick, Emmanuelle, Laure et Pierrick pour une belle journée de découverte dans le bassin du Glacier Blanc. Je retrouve mes compagnons au refuge du Glacier Blanc. Soleil chaleureux, compagnons de bonne humeur : la journée s’annonce bien. Nous gagnons la rive gauche du Glacier Blanc qui sera notre terrain de jeu du jour.

Nous passons une bonne partie de la matinée à faire des petits exercices. On y va crescendo : dix pointes, piolet canne, ramasse, pointes avant, piolet rampe…. Trouver son équilibre sur la glace, sentir que les crampons mordent, prendre appui sur le piolet… Quand les bases sont acquises, on peut aller chercher sa limite dans des passages plus raides.

En fin de matinée, nous sommes fin prêt pour une petite exploration du Glacier Blanc. La première partie est un peu raide avec de gigantesques crevasses et séracs. Nous nous tenons sagement à l’abri de ces lugubres précipices en empruntant une large arête de glace qui nous mène sur le plateau glaciaire. Pour assurer la cordée nous posons régulièrement des broches à glace.

En ce début de saison, la neige cache encore les crevasses. Nous apprenons à lire le terrain au mieux et adapter notre conduite pour réduire au maximum les risques. Les ponts de neige nous obligerons à faire quelques détours : la ligne droite n’est pas le plus sur cheminsur un glacier! Deux petits sauts de crevasses plus tard, nous quittons le glacier par une pente de neige ludique… Nous aurions bien prolongé notre exploration mais un programme chargé nous attend l’après midi!

Retour au point de départ pour un casse croûte pas volé!

On démarre l’après midi par quelques exercices de cramponnage pour se réchauffer… c’est que le soleil se fait plus timide et l’atmosphère un peu plus fraiche. Nous voyons ensuite quelques ancrages possibles en neige et glace : relais sur broche, triangulation, corps mort. Et comme rien ne vaut la pratique, tout le monde se met à l’ouvrage! Finalement le plus marrant ça reste le débouchage des broches! Hein Laure? Les ancrages étant maitrisés, on peut se lancer dans les grandes manoeuvres : le sauvetage en crevasse! Bien sur, vous ne tomberez jamais dans une crevasse puisque je vous ai appris à déjouer tous les pièges du glacier! Mais bon disons que c’est pour la curiosité… Bien entendu on ne le dira jamais assez, la première technique pour secourir une personne qui ne peut sortir par elle même d’une crevasse consiste à appeler des cordées voisines à l’aide. Quelques paires de bras suffiront pour tirer une personne sans monter de système complexe! Mais comme on a pas toujours ça sous la main, nous nous interressons de prêt aux mouflages. Mouflage boucle, simple et efficace mais encore faut-il avoir une réserve de corde assez longue. Mouflage simple : dur de vaincre les frottements si l’on est seul! Mouflage double : la ça va mieux mais ça fait marcher les neurones du sauveteur!

Enfin comme on est jamais mieux servi que par soi même, nous terminons par l’autosauvetage…

Parés pour explorer les glaciers en oubliant pas que le plus efficace des moyens de sortir d’une crevasse c’est encore de ne pas s’y mettre dedans! Observer, choisir un itinéraire sûr, demander conseil aux guides, aux gardiens de refuge, savoir renoncer si les risques sont trop importants, etc…

Merci à tous les quatre pour cette belle journée, votre compagnie était vraiment très agréable et votre bonne humeur contagieuse! Bonnes découvertes! Et vice la reconnaissance cubique!

Pin It on Pinterest