Cascade de glace Freissinières et Ceillac

Cascade de glace Freissinières et Ceillac

Cédric est de retour cette année pour braver à nouveau les cascades de glace locales. C’est Jacob qui est là pour l’accompagner cette fois. Première journée avec une météo parfaite à Freissinières et deuxième journée à Ceillac en mode commando entre les gouttes… et à la clé deux très belles cascades dans des styles différents.

Fracastorus à Freissinières

Conditions printanières pour cette première journée dans la vallée de Freissinières. Avec Cédric, nous avons déjà fait l’an dernier une journée de cascade au parc de la Schappe. Jacob est totalement novice mais le bonhomme en toute modestie n’a pas l’air très impressionnable.

L’objectif du jour est Fracastorus, une belle cascade à l’entrée de la vallée de Freissinières, haute d’environ 180m dans un niveau très accessible. Une cordée d’Espagnols nous précède, à part ça nous sommes tranquilles! Tout s’enchaîne à merveille malgré une tentative d’homicide involontaire de ma part sur Cédric! Mes deux gaillards « déroulent »! Cédric en profite pour se faire une petite longueur un peu plus technique dans le haut de la voie… C’est quand même bien agréable de profiter des cascades dans des conditions climatiques clémentes!

cascade de glace - Fracastorus - Les espagnols devant nous

cascade de glace - Fracastorus - Cédric pilone

cascade de glace - Fracastorus - Jacob à l'oeuvre

cascade de glace - Fracastorus - Belle ambiance dans le finish

cascade de glace - Fracastorus - Beaux stalactites

cascade de glace - Fracastorus - Cédric s'entraîne dans la dernière longueur

Debriefing à la bière à la Dormilhosa. La prévision météo n’est pas sur-excitante pour le lendemain avec de la pluie annoncée assez haut. Le plan est de tenter d’aller à Ceillac, en espérant que la neige y remplace la pluie! Ce qui a quand même des chances d’arriver dans cette haute vallée!

Formes du Chaos à Ceillac

Il drache copieusement en vallée ce matin. Je retrouve mes deux compères à Guillestre. Jacob est tellement confiant qu’il n’a même pas mis la tenue ce matin! Nous montons à Ceillac, il faut aller voir, on peut être surpris! En tous cas j’y crois!

Obstination payante : lorsque nous arrivons à Ceillac, il ne pleut presque plus et la pluie a même une tendance plutôt solide. Evidemment, il n’y a personne! Banco!

Forts de l’expérience de la veille, je propose une cascade plus ambitieuse qui devrait donner un peu de grains à Cédric et Jacob. Les Formes du Chaos est un des musts de la région et se l’offrir en totale solitude un samedi est un sacré luxe!

Les connexions se sont fait dans le cerveau la nuit, mes deux apprentis commencent à bien piger le truc, même si les ressauts raides tirent un peu sur les bras! Afin de pas trop jouer avec les éléments, je tire la cascade en 3 grandes longueurs de 60m… ça ne traîne pas!

Comme tout déroule très bien et qu’il neige ici, on prend le temps de gravir les 2 longueurs facultatives, très belles aussi! On en termine bien content de s’être faufilés à travers ce créneau météo pas gagné d’avance. Rendez-vous est pris pour l’été prochain dans les montagnes!

Formes du chaos - Jacob en finit avec la première longueur

Formes du chaos - Jacob dans le deuxième ressaut

Formes du chaos - Goulotte de sortie

Formes du chaos - dernière longueur

Au delà des Ombres

Au delà des Ombres

C’est devenu presqu’un rituel, avec Ivan tous les 6 mois nous nous voyons! Notre dernière virée au Pilier Sud de la Barre Noire a bien soudé la cordée et nous donne de l’élan pour la suite!/span>

Pour notre sortie cascade de l’année, je propose à Ivan d’aller roder à Freissinières sans idée arrêtée sur ce qu’on pourrait faire laissant la part belle à l’adaptation et l’improvisation.

On part finalement en direction de Gramusat dans le secteur des Y pour y gravir une des deux branches. 3 cordées sont à l’oeuvre dans le secteur. Comme tout déroule pour nous, je propose à Ivan de continuer au dessus pour rejoindre l’étage supérieur et retrouver la tranquillité! Sans pression, en se gardant la liberté de redescendre à tout moment.

Pris au jeu de l’ascension nous gravissons finalement cette cascade jusqu’en haut soit pas loin de 550m! L’itinéraire est superbe et varié avec au programme, glace raide, glace tranquille, couloir, rampe mixte… Un vrai itinéraire de montagne qui nous occupera toute la journée!

 

 

Au delà des Ombres - Sortie de la rampeAu delà des Ombres - Dans les rideaux du hautAu delà des Ombres - Sortie du ressaut en 5Au delà des Ombres - Ivan à l'oeuvreAu delà des Ombres - Rappel pendulaire

 

Initiation cascade de glace 2 jours

Initiation cascade de glace 2 jours

2 journées de cascade avec Mihail, Manu, Frank et Mathieu. Une initiation pour presque tout le monde. Les conditions ne sont pas évidentes avec la bonne quantité de neige fraîche qu’il est tombée. On trouve quand même notre bonheur!

Jour 1 : moulinettes et Y de droite à Ceillac

Petit tour de chauffe au pied des Formes du Chaos pour faire connaissance avec la glace. Ca chauffe déjà bien les avant bras! On insiste pas trop car un bon morceau nous attend pour cette aprem : le Y de droite. Manu et Mihail sont suffisamment à l’aise pour grimper en autonomie surveillée à tour de rôle. Je prends Mathieu et Frank sur ma corde. On a le Y pour nous, c’est pas mal! Une cordée passée avant nous a un peu déblayé la glace. Tout le monde se sort du Y plus ou moins entâmé!

Ceillac - Moulinette de chauffe

Ceillac - Manu grimpe en tête cash!

Jour 2 : Cervières

A la recherche d’un secteur intéressant pour tout le monde et compatible avec les conditions nivologiques du jour (risque 4), j’opte pour Cervières. Bonne pioche, la glace résiste bien dans ce beau secteur de couennes et il y en a pour tous les niveaux entre la cascade d’initiation, la cascade du Bourget et le tube (et même un peu de dry). Tout le monde s’en met plein les bras, à son niveau. Journée paisible, loin des foules, avec une vue pas dégueulasse!

Cervières - Manu et Mikaïl se préparent pour la cascade du Bourget

2017-03-07 12.35.10

Cervières - Manu sur la cascade du Bourget

Cervières - Mathieu et Frank sur la cascade d'initiation

Cervières - Mikaïl sur le tube

Cervières - Manu dans le dry

Cervières - vue d'ensemble du secteur

Perfectionnement glace à Ceillac

Perfectionnement glace à Ceillac

Julien arrive d’Auvergne pour tapoter du glaçon pendant 3 jours. Nous ne savons pas encore à ce moment là que nous finirons le séjour sur des skis à aligner les descentes dans la poudreuse à la crête de la Seyte!

Jour 1 : Sombre héros, Y de gauche et Easy rider

Julien s’était présenté modestement comme un presque débutant… pourtant dès les premières moulinettes dans sombre héros il faut se rendre à l’évidence : les bougre ne sera pas facile à fatiguer!

Nous nous chauffons bien sur ce bout de cigare rien que pour nous

Cascade glace Ceillac - Sombre héros - Quelques moulinettes pour se chauffer!

Ensuite nous partons cavaler dans le Y de gauche. Julien prend la tête et moi je me laisse guider en donnant même parfois quelques conseils!

Cascade glace Ceillac - le Y de gauche - A l'attaque

Cascade glace Ceillac - le Y de gauche - Julien dans le Y de gauche

L’affaire est très vite pliée d’autant que suite à un bouchon nous esquivons la dernière longueur difficile.

Julien m’accorde une petite pause pour manger avant de partir pour Easy rider, une belle cascade très encaissée. Ju passe devant,c’est lui qui est là pour apprendre!

Cascade glace Ceillac - Easy rider - Julien dans la première longueur d'Easy rider

Cascade glace Ceillac - Easy rider - Julien dans la deuxième longueur d'Easy rider

Easy rider fini, je vois que Julien n’est pas encore rassasié. Retour donc dans la dernière longueur du Y de gauche que nous avions esquivée pour terminer le travail proprement!

Jour 2 : Formes du Chaos et Y de droite

Journée spéciale aujourd’hui. Une chute de neige est annoncée, on es plus habitué! J’oublie tous les plans avec risque d’avalanche et nous voilà de retour à Ceillac.

On se dirige vers les Formes du Chaos pour voir s’il y a moyen de moyenner quelque chose malgré les conditions probablement moyenne dans cette cascade à gros débit.

Julien part devant pour les 2 premières longueurs. La neige impose un peu plus de nettoyage qu’hier et rend la lecture de la glace moins facile. Mais l’ambiance fait vraiment plaisir avec les arbres plâtrés!

Cascade glace Ceillac - Forme du Chaos - Julien dans L1

Cascade glace Ceillac - Forme du Chaos - Au premier relais

Une deuxième longueur un peu plus raide. Julien randonne!

Cascade glace Ceillac - Forme du Chaos - Julien en tête dans la deuxième longueur

Au dessus ça se complique un peu comme prévu. De la cascade ne subsiste qu’une croûte sur toute la partie centrale. Heureusement sur la rive droite c’est encore grimpable en sécurité avec un passage original! Je reprends la tête pour ne pas envoyer Julien dans du terrain potentiellement délicat…

Julien en finit avec le crux.

Cascade glace Ceillac - Forme du Chaos - Sortie du crux

Julien repasse devant et me tracte jusqu’au sommet de la cascade, enfin presque puisque nous faisons encore un joli ressaut pour terminer.

Cascade glace Ceillac - Forme du Chaos - Julien repart en tête dans la 4ème longueur

Évidemment je me doutais qu’il en fallait plus pour fatiguer mon Auvergnat alors après un ptit casse dalle on se dirige vers le Y pour la branche de droite que Julien s’envoie en tête intégralement bien sur!

Heureusement à la fin du Y Julien m’en demande pas plus! Ca m’arrange car j’avais plus grand chose en réserve à lui proposer!

Un ptit coup de cascade à Ceillac

Un ptit coup de cascade à Ceillac

Adrien et Marion était venu l’été dernier découvrir l’alpinisme à l’occasion d’un stage de 3 jours. Ils sont de retour aujourd’hui pour aller faire leurs premiers pas en glace.

Je leur propose d’aller faire un tour à Ceillac où le Y est en très bonne conditions.

Nous sommes tranquilles aujourd’hui, seulement 2 ou 3 cordées loin devant nous.

Après une petite explication des bases techniques, nous partons directement mettre ça en pratique dans le Y de droite. La glace bien sculptée se prête parfaitement à une initiation en douceur, mais quand même déjà un peu exigeante pour les bras!

Initiation cascade de glace - Ceillac - Dans la branche de droite

Initiation cascade de glace - Ceillac - Chacun sa variante

Marion est comblée par cette première expérience et je sens qu’Adrien ne serait pas contre encore un peu de glace!!

Après manger nous remettons le couvert avec Adrien dans la branche de gauche avec une dernière longueur plus exigeante

Initiation cascade de glace - Ceillac - Adrein en termine avec la branche de gauche

Bravo à tous les deux!

P1040837

Cascade de glace de la Schappe

Cascade de glace de la Schappe

Cédric et Julien viennent directement du sud pour découvrir les joies de la cascade de glace. Après la belle période de froid du mois de janvier, les conditions sont devenues un peu plus délicates mais on trouve toujours de quoi s’amuser!

Pour cette journée d’initiation je propose à mes deux gaillards d’aller directement gravir des itinéraires de plusieurs longueurs

Pour ça nous nous rendons au parc de la Schappe, à Briançon. 2 belles cascades artificielles mais quand même très belles et rien que pour nous auourd’hui!

Premier pas à gauche dans la plus facile avec un début tranquille qui permet de se mettre en confiance sur les crampons avec un petit mur raide et la découverte pour certains de tout un tas de muscles inutilisés!!

Initiation cascade de glace - Parc de la Schappe - Le petit mur raide!2017-02-11 11.18.462017-02-11 11.19.05

Après ces premières émotions de glaciairistes, nous nous octroyons une petite pause en milieu très hostile comme le montre la photo!

2017-02-11 12.26.50

L’après-midi, on remet le couvert dans celle de droite, un peu plus soutenue : encore des émotions au programme mais tout le monde s’en sort dignement par le haut, bien joué les gars!

Initiation cascade de glace - Départ de la deuxième cascadears!Initiation cascade de glace - Cascade digestive, ça pique les bras!Initiation cascade de glace - Cédric se promène

Initiation cascade de glace

Initiation cascade de glace

Belle journée d’initiation à la cascade de glace avec deux joyeux compères, Sébastien et Stéphane. On va roder dans la vallée de Freissinières à la recherche de petits délices glacés.

Premier galop d’essai à Madame Tape Dur où on trouve de quoi s’amuser sur la gauche de la cascade… Idéal pour voir les bases et apprendre à décrypter un peu les mystères du glaçon…

On migre ensuite pour un petit casse croûte au pied de Paulo Folie suivi de l’ascension de la cascade… rendue un peu plus rude par les conditions de cette année. Le premier ressaut est moins facile que d’habitude, avec une partie qui tire sur les bras et qui verra le renoncement d’un des membres de la cordée après un honorable combat!

Merci à tous les 2 pour cette belle journée de rigolade à refaire le monde entre deux coup de piolet!

Voir les sorties cascade de glace

Cascade Cervières-Ceillac

Cascade Cervières-Ceillac

Suite de nos aventures avec mon Dahu préféré! Les conditions pour le moins tiède et humide ont un peu saccagé les cascades et le choix n’est pas pléthorique! Pour la première journée on part faire un tour à Cervières pensant y trouver deux trois acharnés : et bien pas âme qui vive ce jour là si ce n’est deux-trois kiteux égarés… On déguste donc tranquillement nos glaçons avec des belles choses à faire pour tout le monde!

Le lendemain, direction Ceillac pour un petit jogging matinal dans le Y… Faut dire qu’avec mon p’tiot a récupérer à l’école, on avait pas trop le droit de traîner! Après le training d’hier à Cervières, le Y est une formalité pour Guillaume qui savoure le plaisir de dérouler enfin!

Et il raconte ça très bien ici : http://dahu-libere.fr/2016/01/15/cascades-glace-cervieres-ceillac

 

 

Goulotte de Coste Glas

Goulotte de Coste Glas

En ces temps de canicule automnale, on trouve quand même de la bonne glace à se mettre sous le piolet! Guillaume est fin motivé pour parcourir un bel itinéraire… Je connais un peu le bonhomme maintenant et même s’il n’a pas de véritable expérience de la cascade de glace, j’ai toute confiance! Nous décidons de partir sur la goulotte de Coste Glas en sortant au sommet… une vraie course quoi! Je laisse la plume au Dahu libéré himself qui raconte ça très bien!

L’article du Dahu-libéré

Cascade de glace – Esmeralda

Cascade de glace – Esmeralda

Après un petit but des familles la veille pour cause de surabondance de cascadeurs dans Esmeralda, on remet ça avec Yann avec ce coup ci un départ ultra-matinal… à 8h à Pallon…. à mettre en parallèle avec notre départ à 9h de la veille qui nous aura couté 1h de montée avant de s’apercevoir qu’une bonne grappe de cascadeurs pendait au premier relais… la loose, surtout quand l’idée était d’éviter le défilé de Gramusat!

Petit moment de détresse aujourd’hui en voyant une cordée de 3 devant nous montant droit vers Esmeralda!!! Mais finalement les 3 lascars bifurquerons soudainement vers la gauche pour une destination inconnu nous laissant seuls avec la belle Esmeralda… tant mieux!

Que dire? Cette cascade est une belle petite friandise. Grâce à la douceur, la glace est excellente dans les passages durs, le passage de la veille a nettoyé pas mal la cascade et on profite des ancrages. L’escalade reste sérieuse mais vraiment saine et bien protégeable!

C’est peut-être l’habitude des rotations en ski hors-piste ou en rando, à peine fini on veut y retourner!! On a l’temps, on est un peu con – surtout moi! -, alors zou on se remet un deuxième tour dans la longueur clé, broches en places, tranquilou. Une bonne régalade!

Bon quand même la douceur actuelle doit conduire à regarder avec une certaine toutes ces magnifiques structures suspendues et gorgées d’eau qui attendent leur heure pour s’abandonner sans préavis à la loi de la gravité…

Stage cascade de glace – Again a more!

Stage cascade de glace – Again a more!

Maxime est une vieille connaissance! Nous nous étions rencontrés pour la première fois il y a 3 ans à l’occasion d’une école de glace… Max est passionné par la montagne sous toutes ses formes… quelques égarements professionnels le tiennent momentanément un petit peu à l’écart des montagnes mais cela ne l’empêche pas pas de venir goûter pour la première fois aux charmes des cascades de glace de chez nous!

Chance (ou pas, faut se le coltiner le guide pendant 3 jours!), Max est seul avec moi sur ce stage, ce qui ouvre évidemment plus de possibilité qu’en groupe…

Premier jour : après quelques heures de bagnole et une bonne rallonge pour cause de Lautaret fermé, Max fait une arrivée border line à Briançon aux alentours de midi… Je lui propose une journée « condensée »… On file au parc de la Schappe à Briançon pour gravir les cascades artificielles qui s’y nichent… Ambiance insolite avec en arrière plan la vieille ville de Briançon dans une ambiance bien calme malgré la présence de la ville pas loin du tout… Au final quand même 200m de grimpe cette après midi, de quoi rassasier Max pour cette première journée.

Day 2 : bon faut pas se leurrer, c’est dimanche, faut pas aller n’importe où pour espérer un peu de tranquilité! Je propose à Max d’aller à Cervières où l’on trouvera de quoi jouer tous les 2… Très belle journée dans une ambiance seuls au monde. Et les mollets qui commencent un peu à tirer!

Last day : Max se débrouille plus que bien et je souhaiterai lui faire visiter les Formes du Chaos, la magnifique classique des Hautes Alpes… La journée démarre par un magistral oubli de crampons de la part du guide… Oupss… Oubli vite réparé grâce au magasin de loc’ local. Apparemment nous ne sommes pas les seuls à s’être dit que la cascade serait moins fréquentée le lundi que le dimanche!! Mais en gérant ça en bonne intelligence avec les autres cordées tout déroule et dans la bonne humeur! Max apprécie l’esthétique de la cascade qui ne lui oppose guère de résistance… Le plus dur ce jour sera finalement de trouver une terrasse de bistrot au soleil!

Stage initiation cascade de glace

Stage initiation cascade de glace

Marie, Ségolène et Thomas m’ont rejoint dans nos montagnes paumées pour 4 jours d’initiation à la cascade de glace… Aucune pratique de l’escalade, pas de connaissance non plus en alpinisme… Il en faut plus pour impressionner mes 3 comparses!!

Petit galop de chauffe le premier jour sur la cascade artificielle de Pelvoux qui propose une petite dizaine de lignes variées histoire de se familiariser avec le matos, la gestuelle, les techniques d’assurage… et le guide! Lequel guide quand même cumulé sur la journée une panne d’essence, une panne de casse croûte et une panne d’appareil photo… classe!

Deuxième jour, tout le monde est chaud bouillant après la première journée. On part sur le secteur de Cervières qui offre de belles possibilités de perfectionnement dans un cadre magnifique. Seul au monde ce jour là, avec un festival de couleur sur la plaine du Bourget… Un ptit run de chauffe dans les cascades à gauche de l’Arche puis tout l’monde s’excite à tour de rôle sur la cascade du Bourget, bien raide! Et tout l’monde ira au sommet s’il vous plaît!

Troisième jour : après les 2 premières journées je sens que notre équipée est prête pour larguer les amarres sereinement dans un itinéraire plus long. Avant les chutes de neige prévues, on aurait tort de ne pas profiter de la route de Freissinières ouverte jusqu’au terminus. L’objectif du jour est Paulo Folie, belle cascade d’environ 180m. Au parking pas mal de cascadeurs mais tous partent vers Impatience, magnifique délice givré au dessus du canyon des Oules… Pour nous ça sera la solitude, on s’en plaint pas! Personne pour nous mitrailler, personne non plus pour nous pousser au cul. Comme ça on fait toutes les pauses qu’on veut. Spécial big up au biscuit couvert de crême marron trempé dans le thé… ça te refait un glaciariste en deux-deux! Tout le monde assure le steack comme prévu et nous sommes en début d’aprem au summit! Pour compléter la journée, en vue des objectifs du lendemain, on se fait un petit atelier rappel sur la falaise du Chambon avant un ptit apéro à la maison. Au top!

Quatrième jour. Aujourd’hui la neige est prévue mais au réveil rien n’est encore tombé. Tant mieux! On opte pour un objectif un peu plus ambitieux que la veille, Fracastorus, cette belle ligne à l’entrée de la vallée de Freissinières. Quelques Toulousains égarés nous précèdent. On leur laisse un peu d’avance pour grimper à l’abri des projections diverses et variées. Y a pas à dire l’accent chantant dans les cascades ça réchauffe!! Après quelques tasses de thé, vient notre tour. Tout déroule. On s’offre des petites variantes pour passer derrière un stalactite. Les parties raides du milieu sont en bon sorbet, un régal à grimper! La neige fait petit à petit son apparition… Au sommet de la cascade, nos amis Toulousains s’échappent dans la forêt et nous abandonnent à notre solitude. Je propose à mes amis givrés de finir la cascade et la semaine en beauté par une dernière longueur raide de 10m… Surmotivé tout le monde essaye à tour de rôle et réussit! Tom en mode fuite en avant, Marie avec de délicats crochetages et Ségo à coup de « gna » de plus en plus sonores!! Reste plus qu’à descendre tout ça en rappel!! L’heure à tournée, on rentre en toute fin d’aprem à la voiture just in time… pour un ptit apéro bière chips rillette à la maison! C’est bon de finir comme ça! Merci à tous les 3 pour votre bonne humeur constante et pour la totale confiance! A bientôt…

Cascade de glace au Fournel

Cascade de glace au Fournel

Rebelote aujourd’hui avec Ju pour une matinée à tater le glaçon. On part du côté du Fournel sur une courte cascade qu’on s’amuse à grimper par plusieurs lignes. Cette cascade répondant au doux nom de Brutus est en bonnes conditions, avec pas mal de crochetages naturels. On est aussi allé faire un ptit tour dans périphérique ouest, en condition un peu moins bonnes. Descente à pied du sommet puis un rappel sur lunule pour rejoindre le pied du grand mur de Brutus.

Impatience – Freissinières

Impatience – Freissinières

Petit dérouillage de piolet aujourd’hui avec Ju. On décide d’aller voir ce qu’il y a de grimpable dans le vallon de Freissinières. Bon comme prévu avec l’extrême douceur de ces temps-ci, c’est pas le paradis de la glace!! Quelques glaçons qui pendouillent par ci par là, va falloir que ça se mette sérieusement au froid pour espérer parcourir les grandes classiques du coin… En attendant pour aujourd’hui on profite de la route déneigée pour aller tout au fond du vallon où l’on a bon espoir de trouver quelques longueurs grimpables. Un peu de marche et nous sommes au pied d’Impatience qui démarre du canyon des Oules… Superbe ambiance à l’attaque. Pour démarrer tranquilos on attaque par la première longueur des larmes de Nicodème puis on fait la jonction avec la partie haute d’Impatience, un joli mur de 50m couronné par un court cigare. Idéal pour se refaire des sensations dans ce monde interactif… On gravit également la partie haute de Nicodème, pas très fournies mais intéressante.

Initiation Cascade de Glace – Chambran

Initiation Cascade de Glace – Chambran

Journée d’initiation à la cascade de glace avec Nico fraîchement devenu Haut-Alpin! Le faible enneigement de cette année a l’avantage de rendre facilement accessible certains secteurs habituellement accessibles qu’au prix d’une longue marche d’approche… Je propose à Nico d’aller découvrir le vallon de Chambran. La route est presque sêche jusqu’au parking d’été. Easy!

De là, plusieurs cascades nous tendent les bras. On attaque en premier par la cascade de Chambran. Nico est tout de suite à l’aise, on déroule les 4 longueurs sans souci! Plutôt que de descendre à pied, on opte pour une petite session manip’ avec 3 rappels dont un en fil d’araignée juste à côté du free standing… Ambiance!

Tout ça nous dépose de bonne heure au pied de la cascade. La voisine (Ravin du Pissa) à 15 minutes de marche nous tend les bras. On ne résiste pas. Glace un peu plus dure et un peu plus raide… C’est progressif!

Avec tout ça on se retrouve vers 15h à la bagnole. Deux options s’offre à nous : on bois les bières que Nico a pris soin d’amener et on se la dore au soleil ou alors on part explorer une cascade qui fait face à la cascade de Chambran sur la rive droite du vallon… Une belle motivation nous pousse vers la deuxième option!! Au final on tirera une grande longueur avec un court passage verticale et une ambiance sympathique à côté de grosses cloches de glace!!

Cela aura donné la temps à la bière de rafraichir un peu et nous la dégusterons d’autant plus!

Week-end cascade de glace et popow!

Week-end cascade de glace et popow!

Partis pour un we entier d’initiation à la cascade de glace avec Camille, Antoine et Jérôme, on se retrouve finalement dimanche sur les skis (et snow)!

« T’aurais pu nous le dire Nico, on aurait pris le matos! »

Les Hautes-Alpes ont ça de magique qu’on peut quasiment tout vivre dans le même we! Un jour de plus et on allait user les chaussons sur du caillou chaud…

Premier jour. C’est le but! Impossible de rejoindre le pied de notre cascade sans passer par un plouf matinal dans la Biaysse qui bien qu’encore à l’état liquide ne m’inspire pas des pensées chaleureuses.

Direction donc Paulo Folie. L’ambiance est démente dans le fond de la vallée. Pas âme qui vive ou presque. Tandis que nous creusons le tunnel qui nous amène jusqu’à la cascade, les apétits de poudreuse s’éveille. « Plutôt que de brasser dedans encore demain on pourrait peut-être la skier cette poudre? ». L’idée fait mouche et tout le groupe abandonne pour le lendemain tout vague désir de cascade!

Enfin puisqu’on y est, grimpons quand même Paulo Folie… Après un petit galop d’essai dans la première longueur, on largue les amarres pour l’intégrale. Une formalité pour mes 3 grimpeurs enthousiastes qui ne s’attendaient pas à ça dès le premier jour!

Retour by night comme il se doit! Rendez-vous est pris pour demain avec la popow!

Deuxième jour. On cherche et on trouve!

Fini les bétises aujourd’hui. On s’équipe des bons ustensiles pour brasser la poudreuse, des fats et des snows, et on va voir ce que nous ont laissé les rayeurs de la veille à Serre-Chevalier. Mes acolytes ne connaissent pas du tout Serre-Che et j’opte pour une « traversée » de la station depuis Briançon jusqu’à Monetier. De très bon premiers runs, mais avec un léger sentiment d’arriver après la bataille! Finalement c’est en fin de matinée qu’on commence à pousser de grands cris! Après une petite halte histoire de reconstituer les troupes, on repart de plus belle l’après-midi… Tout le monde a la banane!

Je tiens quand même à dire que ce à quoi vous m’avez soumis tous les 3 en m’obligeant à vous trouver de la poudreuse au lieu de braver de frêles édifices chargés de neige est purement scandaleux!

Paulo Folie et Madame tape dur

Paulo Folie et Madame tape dur

Avec Juliette et Mo venus du Jura pour l’occasion, on part profiter des excellentes conditions de glace dans le vallon de Freissinières. Les températures bien plus clémentes qu’il y a une petite dizaine de jours permettent de grimper allégés de doudounes, triple épaisseur, onglées, je sens plus mes pieds et j’en passe des meilleures! On se dirige le matin vers Madame tape dur un mur idéal pour l’initiation. On s’occupe d’abord avec quelques ateliers pour apprendre à se débrouiller avec ces étranges engins de ferraille qu’on se trimballe au pied. Comme en grimpe, la cascade est avant tout une question de pose de pied n’en déplaise aux adeptes du bourrinage de biceps! Pas évident! Pas facile non plus de planter ce piolet… Pendant un petit quart d’heure, à la recherche de la frappe idéale, nous pilonons la glace tels 3 mineurs de fond sur un filon d’anthracite! La frappe implique à la fois fermeté et relâchement, tout un art!

Après quelques moulinettes et un petit gueuleton, nous partons pour une petite escapade verticale digestive au fond de la vallée : Paulo folie. Cet année, le manque de neige nous permet de garer la voiture à 5 min du pied de la cascade au lieu d’une bonne heure d’approche. Le luxe.

Pas mal d’émotion pour Juliette dans Paulo Folie mais au prix d’un beau combat nous finirons tous ensemble au sommet! Bravo à tous les deux, vous pouvez être fiers!

Rappelle toi que tu es un homme

Rappelle toi que tu es un homme

A ne pas confondre avec rappelle toi que tu un gnôme parcourue quelques jours plus tôt. C’est la vallée d’à côté!

Cette année, cette cascade est bien formée et connaît de nombreux parcours. A notre tour avec Sylvain d’aller sucer un peu de glaçon dans le coin! Une petite heure d’approche est nécessaire depuis Serre Buzard pour rallier le pied de la cascade, vite passée en tapant la causette! Arrivée en vue de la cascade, deux cordées s’apprêtent à s’y engager… On en profite pour faire une bonne temporisation en tee-shirt au soleil qui chauffe les pentes sous la cascade (mais pas la cascade) en attendant que notre tour arrive…

J’attaque par une grande première longueur qui réveille bien avec une section de 6b+ en rocher moyen et avec de braves onglets puis qui remonte une stalactite puis une fine draperie… Bien raide tout ça! Grâce aux nombreux passages, il y a beaucoup de crochetage et il est bien rare qu’il faille taper, tant mieux d’ailleurs! J’enchaîne sur la deuxième longueur qui franchit un surplomb puis deux champignons de glace… Du bloc en cascade! Sylvain fait la longueur suivante, bien raide au départ puis qui se couche. Grande longueur de 60m qui nous dépose au pied du cigare. Car oui! Le cigare touche! Il est d’ailleurs grimpable… Nous préférons passer au plus facile c’est en dire en grimpant en opposition entre le rocher et le cigare… Classe! S’ensuit deux longueurs plus faciles dont la dernière tout en sorbet!

Rien à dire c’est mythique, démoniaque, dément, surclasse, 4 adjectifs que tout grimpeur se doit de prononcer au moins une fois par jour!

Rappelle toi que tu es un gnome

Rappelle toi que tu es un gnome

C’est parti aujourd’hui pour une des belles cascades de glace des Ecrins dans le vallon du Rabioux : « Rappelle toi que tu es un gnome ». Exceptionnellement bien formée cette année, la cascade connaît depuis quelques temps une fréquentation quasi quotidienne! Ces nombreux parcours nous mâchent bien le travail et l’ascension prend la tournure d’une belle petite promenade de crochetages en crochetages. On est loin de l’ambiance qu’on trouvé les premiers à la parcourir cette année. 3h aller retour des sacs aux sacs, l’affaire est rondement menée. Tant mieux car dès midi, les stalactites à droite de la cascade commencent à prendre le soleil et larguent de temps à autres quelques scuds… Le redoux qui s’installe ne devrait rapidement plus permettre de parcourir cette cascade dans des conditions de sécurité suffisante… Ainsi soit-il!.

Nous avons partagé ce jour la cascade avec Arno et Willy, deux guides du Gapençais. Voir le compte rendu d’Arno qui donne pas mal de détails sur l’accès et l’ascension.

En tous cas ce fut l’occaz avec Jade de découvrir cette bien sympathique vallée du Rabioux ainsi que le bistrot des Alpes à Chateauroux où nous nous échouons devant un bon demi sur une terrasse inondée de soleil. La dolce vita quoi!

Freissinières – Les Viollins

Freissinières – Les Viollins

Voilà une classique des classiques que tout glaciairiste qui se respecte se doit d’avoir gravir! C’est enfin chose faite aujourd’hui avec Nico.

Pour se mettre en jambe et laisser grimper tranquillement la cordée qui nous précède, nous gravissons d’abord cousin Hubert mais en partie seulement car une portion de 5m dans le haut n’inspire pas confiance du tout. Pas épais et bien trop décollé à notre goût.

Ensuite nous nous lançons dans les Viollins. Deux très belles longueurs mènent au pied du cigare. Celui ci est bien agréable à gravir avec pas mal de reliefs et une stalactite qui permet de mettre le pied en écart. Nico s’octroie de belle manière cette longueur. Au dessus encore grande et belle longueur où il faut rester alerte…

Une pensée pour Gérard Chantriaux qui a ouvert cette cascade en 1982 en solo intégral avec du matos conçu par lui même et qu’il venait tester. Respect!

Lacelle qui reste – Freissinières

Lacelle qui reste – Freissinières

C’est une fine équipe Pyrénéo-Lozérienne qui s’élance aujourd’hui dans la vallon de Freissinières en direction de la tête de Gramusat. Bon l’élan est un peu coupé par un (désormais quasi rituel) faux départ. C’est l’occasion de tester un peu ces merveilleux pneux neiges! Faute de neige (et donc d’avalanche), la route de Freissinières est encore ouverte jusqu’au parking d’été (avec quand même un minimum d’équipement). Ca réduit bien les marches d’approche!

Avec Flo on attaque en beauté en remontant droit vers Lacelle qui reste par une trace qui se révèlera être une trace de montée! Nous en serons quitte pour une bonne suée… Les -14°C du parking sont vites oubliés.

Notre objectif du jour est une combinaison entre les longueurs du bas de l’ensemble de Mandelbrot et les longueurs du haut de Lacelle qui reste. Dans les premières longueurs, la qualité de la glace est surprenante. Ce n’est pas dur mais pas évident à brocher. Faut grimper tranquille! On accède à la suite par une grande traversée facile sur une bonne vire. Le relais sous jeux de quille est impressionnant. La chandelle qui pend au dessus de nous comme une épée de Damoclès est dure à oublier. Dès les premières broches dan la longueurs suivantes, je décale le relais vers un endroit plus sain… Pendant ce temps là Flo, se régale entre pétales et méduse. Longueur vraiment classe qui se protège à la fois sur broche et camalots. Relais sur une bonne vire.

La longueur suivante c’est de la haute voltige. Après un peu de mixte au départ, on remonte plein gaz, le long de la chandelle jusqu’à buter sous un toit ou un vieux spit un non moins vieux piton permettent de se rétablir sur le mur de glace, au prix d’un mouv’ assez athlétique qui oblige à lâcher les pieds. Waaah! L’ambiance est démoniaque!

Ensuite c’est encore bien soutenu sur une glace très sculptée et pas toujours facile à brocher… Et quand le lactate prend le contrôle des avants bras, tout se complique!

Descente « peinard » en 4 rappels bien filants.

Un bien sympathique voyage que j’étais ravi de partager avec toi Flo. Merci!

Glace à Crévoux

Glace à Crévoux

Avec Nico et Charles on part faire quelques couennes de glace sur la belle cascade du Razis à une heure d’approche de Crévoux. Sur ce grand rideau de 100m de large et de 50m de haut, on trouve tous les niveaux du 3+ au 5+ dans un cadre bien sympathique. Idéal pour se perfectionner. En plus de beaux cigares un peu fistuleux, nous avons parcouru un très bel itinéraire de mixte à droite de la cascade la plus à droite en protégeant sur broches et camalots. Un vrai régal! La cascade de droite forme actuellement une cloche très impressionnante et vraiment pas épaisse.

Cascade de glace à Cervières

Cascade de glace à Cervières

En ces temps de disette glaciaire, pas évident de trouver dans nos chaudes contrées de bons petits bouts de glaçons sur lesquels s’ébattre! Et puis ces belles journées d’une tiédeur presque inquiétante sont plus une invitation au ski qu’aux froids chemins de gel. M’enfin il fallait bien dégourdir un peu ces piolets. Cervières est un secteur idéal pour les reprises en douceur et le perfectionnement. On accède facilement au sommet des voies par une large vire qui permet à souhait de mettre la corde dans les voies qu’on veut. c’est ainsi qu’après quelques échauffées dans le mur de glace du Bourget on se retrouve saucissonnant dans d’infâmes parties de mixte déversantes où l’on redécouvre la douce sensation de l’acide lactique saturant les muscles! Une reprise bien sport… 3 heures de ce petit jeu ont raison de nos véléités verticales et vers 14h on dépose les sacs au petit hameau de la Chau pour monter tranquillement au Chenaillet à ski.

Blow job – Freissinières

Blow job – Freissinières

Pour clôturer la saison de glace, nous retournons à Freissinières avec Seb pour gravir Blow job, cascade au nom hautement poétique (une rapide recherche sur google vous permettra d’en comprendre le sens, moins de 18 ans s’abstenir).

Seb est un peu moins en forme que lors de notre dernière ascension de Gramusat direct légèrement diminué qu’il est par une blessure musculaire à la cuisse… J’ai donc la responsabilité des passages difficiles.

C’est quand même moins soutenu que Gramusat direct bien que pimenté par un teigneux pas de mixte, avec un réta un peu engagé!

Attention dans ce passage : un des pitons n’est pas bon du tout.

La dernière longueur est magnifique : un bon grade 5 plein ciel!

Descente facile et efficace en quelques rappels sur les relais de montée.

Gramusat direct – Freissinières

Gramusat direct – Freissinières

Quelques photos de l’ascension de Gramusat direct avec Seb ibanez, bien en forme ce jour là.

L’ambiance est vraiment très belle dans ces draperies (oui c’est moi) et ces cigares suspendus! Le nom laisserait penser que la ligne est directe : que nenni! L’itinéraire se faufile astucieusement dans la face à la recherche des passages les plus faciles. Enfin les moins difficiles plutôt!

Car ça grimpe fort la dedans avec trois longueurs de 5+/6 et un court passage de mixte (ou artif) teigneux dans L2 (mais protégé par trois spits).

En haut, nous avons traversé très franchement (200m) pour trouver une ligne de rappel.

A noter ce jour : la tragique perte d’une broche à glace!

Freissinières – cascade Chantriaux

Freissinières – cascade Chantriaux

Petite virée sans but précis à Freissinières avec Sylvano « ma questa cosi faché la regazza »!

Enfin sans but précis, c’est pas tout à fait vrai : on est quand même là pour un peu de cascade! Comme souvent à Freissinières, un lac d’air froid stagne en fond de vallée rendant « piquant » le départ de la voiture.

D’ailleurs Freissinières / froid il doit y avoir un lien. Et bien non! pas du tout! Freissinières étymologiquement c’est un lieu où l’on trouve des frênes. Et les frênes noirs sont en effet nombreux dans la vallée.

Arrivé au pied de la grande face de Gramusat où nous envisagions peut être de faire la directe des ombres, on remarque une petite grappe de cascadeurs en préparation. Comme il n’y a qu’un seul accès à ces hauts rideaux suspendus, ça risque de bouchonner et l’idée se faire envoyer du glaçon sur la poire par des gens avec qui nous n’avons même pas été présenté nous chagrine.

Qu’à cela ne tienne, retournons nous et regardons ce qui nous est généreusement offert de l’autre côté. La cascade Chantriaux, un beau grade 6 de la vallée. Deux cordées sont engagées dedans mais ils ont de l’avance sur nous et vue la configuration de la cascade, ils ne devraient pas nous envoyer le moindre petit glaçon. Par contre faut pas trop trainer à se mettre en route car cette ascension est une course contre le soleil.

La longueur la plus dure est la première, verticale sur 20m sur une glace très sculptée.

La suite est moins difficile avec encore quelques passages verticaux de plusieurs mètres.

Nous rattrapons les cordées devant nous qui s’avèrent être de jeunes aspis italiens en formation. Dans un italien complètement farfelu nous entamons un semblant de conversation avec eux : « ciao, ciao. A perdido la bruccinetta a ghiaccia » »ouné gélato con limone, si, si mama mia, etc., etc. » Au passage on leur rend la broche qu’ils avaient fait tomber plus bas ce qui nous vaut d’être invités à la bière à l’Argentière (invitation honorée)

Tout ce petit monde s’arête avant la dernière longueur qui ne présente rien d’exceptionnel et commence à bien chauffer.

Descente en rappel rapide et sans souci.

Pour l’histoire, il faut savoir que cette cascade a été ouverte par un local, Gérard Chantriaux, en 1981 sous le mandat de Valéry Giscard D’Estaing quelque mois avant ma naissance. Le talentueux bonhomme touche à tout, inventeur du piolet traction et de la monopointe (rien que ça), a gravi ça en solo! Chapeau!

Dancing fall et Clara – Les Orres

Dancing fall et Clara – Les Orres

Aujourd’hui avec Sylvano c’est la reprise!

La reprise de la cascade de glace, pas de l’activité économique…

Pour l’occasion, nous sommes accompagnés par la Joséphine de Sylvain et Julia, toutes deux dans l’ENAF, l’équipe nationale d’alpinisme femme de la Fmeuh.

Ce secteur des Orres est vraiment bien sympathique, pas très sauvage certes avec la station en face mais les cascades sont classes.

Nous gravissons Dancing fall, la belle cascade évidente du secteur. Un beau rideau de 60m à 80° suivi d’un cigare vertical de 15m.

Puis on va faire un tour dans Clara, complètement à droite que je connais déjà pour l’avoir gravi l’année précedente. Les difficultés en glace n’excèdent pas le 4+ mais un court pas de mixte pimente l’ascension.

Pin It on Pinterest