Raid à ski – Terre Rouge

Raid à ski – Terre Rouge

Voilà déjà 3 jours que nous sillonnons les hors pistes et combes secrètes en station avec Eddi, Tor et Karl, il est temps de prendre le large! La tempête qui est passé sur le nord des Alpes 3 jours avant a déposé de la neige fraîche mais avec beaucoup de vent. Jusque là nous avons surtout skié dans la zone des forêts et alentours. Quelles seront les conditions en altitude dans ces vallées exposées au vent?

L’expérience m’a appris qu’il ne faut pas avoir des idées trop arrêtées sur les conditions, même si bien sûr il faut les anticiper un minimum! Parfois, fort de toutes nos certitudes, nous nous imaginons des conditions atroces, une montagne ravagée par le vent, des champs de croûte et des crêtes vitrifiées avec des reliefs inskiables… pourtant une fois sur place en ouvrant les yeux et avec un peu de bon sens, on trouve de belles choses à faire…

Bref en partant pour cette nouvelle aventure vers le Refuge de Terre Rouge, un an après ma première venue, je viens sans certitude sur les conditions mais confiant! Dans tous les cas la météo au beau fixe et sans vent est une invitation magnifique à la déambulation glissante dans l’Alpe!

Jour 1 : Hors pistes depuis Valmeinier et descente sur Terre Rouge

La montée au Refuge de Terre Rouge depuis Valmeinier est un peu ingrate pour ceux qui aiment surtout le ski à la descente! Je propose aux gars de passer par la station, ce qui permettra de faire un peu de hors pistes dans le secteur, tâter les conditions et de gagner le refuge à moindre effort.

Dès les premiers virages il faut se rendre à l’évidence. Il va nous falloir encore supporter ces éclats de poudreuse et les cris de joie!! Le vent a bien œuvrer mais en cherchant un peu on trouve des zones protégées et non skiées… on approuve!

Refuge Terre rouge - Eddi avec des pieds tout neufs!

Refuge Terre rouge - A peine parti et déjà bon!

Refuge Terre rouge - A peine parti et déjà bon!

Une rotation plus tard nous voilà sur la crête qui mène au Pas des Griffes d’où il est possible de descendre directement vers le refuge… l’an dernier ce secteur nous avait offert une descente de rêve, tiendra-t-il encore ses promesses? En attendant de savoir on profite de la vue…

Refuge Terre rouge - Karl heureux!

Refuge Terre rouge -Au loin la Meije

Le verdict est sans appel : poudreuse à tous les étages!

Refuge Terre rouge - Eddi aux commandes

Refuge Terre rouge - Karl into the white

Refuge Terre rouge - Signature du jour

Refuge Terre rouge - Eddi ouvre

Refuge Terre rouge - Et de belle façon!

Refuge Terre rouge - Chacun son tour

Refuge Terre rouge - Chacun son tour

Refuge Terre rouge - Karl

On rechausse pour une courte remontée durant laquelle on imagine ce qui pourrait faire notre casse croûte au refuge… “Omelette au Reblochon”, avec l’accent Norvégien, est dans toutes les bouches!

Refuge Terre rouge - Heureux

Refuge Terre rouge - On repeaute pour monter au refuge

Jour 2 : Un p’tit tour à la Pissine et vers les deux nibards

La poignée de skieurs présents au refuge s’éparpille dans toutes les directions et d’ailleurs surtout vers le Mont-Thabor, la star locale! Mes avec mes amis Norvégiens, on est pas dans le star système! La beauté d’un sommet, l’élégance d’un itinéraire prennent toute leur saveur si on les combinent avec la solitude et la qualité d’une descente!! Les descentes d’hier sur le versant froid m’encourage à rejouer la même carte! Déjà l’an dernier les rebords de la Pissine s’était révélés de très bonne facture!

Nous partons tranquillement ce matin vers notre solitude du jour… la montée s’effectue dans une ambiance cartepostalesque…

Refuge Terre rouge - Jour 2, en route pour la Pissine

Refuge Terre rouge - Karl in good shape

Refuge Terre rouge - Tor alone

Refuge Terre rouge - Eddi dans la carte postale

Refuge Terre rouge - Pas vilain l'endroit

Après une bonne pause au sommet sans nom près du passage de la Pissine, on remonte encore un peu pour pouvoir rejoindre une combe qui me semblait plein de promesses…

Refuge Terre rouge - Un peu de portage pour dénicher la combe aux oeufs d'or

Déjà quelques jours en montagne et les premiers effets se font sentir!

Refuge Terre rouge - Les effets de la montagne

Nous voilà en bonne position pour la combe promise qui sera tout à fait à la hauteur de nos attentes! Que du bon jusqu’aux abords du refuge!

Refuge Terre rouge - Eddi happy

Refuge Terre rouge - Et bim

Refuge Terre rouge - Et rebim

Refuge Terre rouge - Pas pire!

Evidemment nous ne sacrifions rien au rituel de la mi-journée!

Refuge Terre rouge - Arrêt au stand avant de repartir!

Avant de repartir de plus belle, à l’assaut de deux mamelons 400m au dessus du refuge, histoire de combler l’après midi! Du ski horrible bien sûr!

Refuge Terre rouge - Au sommet du nibard de gauche

Refuge Terre rouge - Karl en profite

Refuge Terre rouge - Tor non loin du Refuge

Soirée animée au refuge pour la génépi team qui déploiera tout son talent jusqu’à une heure avancée!!

Jour 3 : Retour par le Becquot et le Grand Fourchon

La tête encore plein de vapeurs de génépi, nous prenons ce matin la direction du retour! Mais comme rentrer n’est pas une motivation suffisante pour s’extraire du refuge, j’ai concocté un petit programme à base de montée descente si possible poudreuse pour finir en beauté notre semaine.

Nous attaquons d’abord par une opération décuvage sur les flancs du Becquot… derrière la première descente reste dans l’esprit du séjour… désespérément poudreuse. Pas le moindre bout de croûte à se mettre sous la spatule. Je ne désespère pas d’en trouver sur la toute fin.

Refuge Terre rouge - Nouveau départ

Refuge Terre rouge - Sous le Becquot

Refuge Terre rouge - Carte postale, Tor

Refuge Terre rouge - Carte postale, Eddi

Refuge Terre rouge - Carte postale, Eddi

Refuge Terre rouge - Magnifico

Nous remontons ensuite en direction du Grand Fourchon, sans aller jusqu’au sommet pour une dernière descente vers Valmeinier où nous trouvons enfin en cherchant bien quelques zones légèrement croûtées avec malheureusement pas mal de poudre entre les deux.

Refuge Terre rouge - Derniers instants

Freerando ValCenis

Freerando ValCenis

Après nos deux journées de mise en jambe en hors piste à Bardonecchianous voilà de retour en France. La Haute Maurienne, sans égaler bien sûr les Hautes-Alpes dont le climat, la qualité de la neige et de ses guides est sans égal, ont quand même quelques bons arguments!

Au départ de Bramans et de l’excellent Relais de la Diligence nous avons une journée de plus pour peaufiner notre style dans la poudre. Aussi pour faire quelques ajustements techniques avant de partir en randonnée… Dur pour moi de choisir entre toutes ces stations de la Haute Maurienne qui ont toutes l’air bien appétissantes! C’est Valcenis qui aura finalement nos faveurs pour cette journée…

Départ un peu tardif aujourd’hui, nous ferons une grosse demi-journée. Plutôt que de circuler d’un bout à l’autre du domaine qui est quand même bien vaste, je préfère cibler un secteur et faire du travail de qualité!

Nous en serons quittes pour quelques rotations dans une forêt parfaite avec des traces à faire un peu partout sans trop chercher, que demander de plus! Le tout évidement entrecoupé comme il se doit d’un bon resto!

Freerando Valcenis - Karl, bien présent aujourd'hui

Freerando Valcenis - Karl, bien présent aujourd'hui

Freerando Valcenis - Tor à l'entrée du bois

Freerando Valcenis - Freeride en famille

Freerando Valcenis - Eddi

Freerando Valcenis - Forêt large

Le soir, alors que les perchmans s’affairent à rentrer leur troupeau, nous partons avec Tor pour une petite rando au dessus du télésiège pour profiter des derniers rayons du soleil et s’offrir une belle pente qui n’avait encore attiré personne et sur laquelle je lorgnais depuis ce matin!

150m de montée pour 400m de descente vierge dans une poudre divine, dans les dernières lueurs, ça se refuse pas!

Freerando Valcenis - Montée au dessus du télésiège

Freerando Valcenis - Délectation

Freerando Valcenis - Kifitude

Freerando Valcenis - Top

Et pour clôturer en beauté cette journée, Françoise nous a préparé pour ce soir une raclette servi par un des plus attentionné raclette boy de tout le continent! What else?

Relais de la Diligence

Relais de la Diligence

Relais de la Diligence

Freerando Bardonecchia

Freerando Bardonecchia

L’heure du rendez-vous annuel avec mes Norvégiens préférés a sonné! Pour ne rien changer aux habitudes, le programme initial vole en éclat peu de temps avant le départ… conditions de neige un peu capricieuse dans le sud des Alpes, on remonte un peu vers le Nord!

Comme mes voyageurs arrivent à Turin, nous démarrons par deux journées à Bardonecchia. Cette modeste station Piémontaise à deux pas de la France offre un gros potentiel de hors pistes et de freerando et reste peu fréquentée par les freerideurs en tous genres! Nous aurons tout le loisir de tracer pendant deux jours des hors pistes assez facilement accessibles depuis la station!

Jour 1 : du côté de la Mulatière

Après une arrivée bien tardive de Tor, Karl et Eddi dans le sympathique, sauvage et fantomatique village de Rochemolles, la première journée de mise en jambe ne se fera pas sous le signe du soleil, mais c’était prévu… aujourd’hui la tempête sévit sur le nord de la France et des Alpes. Nous en recevons quelques débordements, mais les conditions restent acceptables, on verra même poindre le soleil!

Nous partons en direction de la Mulatière par une courte montée en peaux de phoque pour s’offrir une belle combe épargnée par le vent… dès les premiers virages, la poudre vole, c’est plutôt prometteur!

Freerando Bardonecchia - Karl dans les premiers virages poudreux

Freerando Bardonecchia - Tor dans les premiers virages poudreux

Freerando Bardonecchia - Karl sous la Mulatière

Freerando Bardonecchia - Eddi

Un court retour à peaux de phoque nous ramène directement sur le restaurant, point de passage obligé de nos ébats skiants! Si l’amour de la bonne neige et de la montagne nous anime, celui de la bonne chair n’est pas en reste non plus!!

Freerando Bardonecchia - Retour

Freerando Bardonecchia - La team à nouveau réunie

Un peu de bord de piste pour finir la journée et nous regagnons le hameau de Rochemolles… de bière en verres de rouges jusqu’au génépi, les retrouvailles sont joyeusement célébrées et laisseront quelques séquelles le lendemain!

Rochemolles - décoration

Rochemolles

Jour 2 : du côté de Jafferau

Pour cette journée on se concentre sur l’autre secteur de Bardonecchia. J’avais prévu un ambitieux programme à base de descente sur vallée sauvage, remontée en peaux de phoque et arrivée directement sur Rochemolles… mais la descente prévue me semble bien ravagée par le vent et je sens que l’état de fraîcheur des troupes n’est pas le meilleur qu’on ait connu… je décide donc de roder sur les hors pistes du coin pour voir ce qu’il y a de bon à se mettre sous la spatule…

Un premier hors piste de proximité pour se chauffer avant de partir sur un itinéraire plus sauvage. Je suspecte les mélézins au dessus de Rochemolles d’être de bons réservoirs à poudre. Le suspens reste entier. Au dessus de la forêt l’accès en neige dure et pleine de relief n’est pas prometteur du tout! Eddi et Tor me suive en toute confiance comme d’habitude mais se demandent par quel tour de passe passe on va pouvoir faire du bon ski dans le secteur!!

Dès les premiers mélèzes et même avant c’est le délire! Pas une trace et une poudreuse AOC contrôlé, bio et locale dans une forêt née pour être skiée!

Le retour par la piste plate est un peu longuet, Tor et Eddi découvre que les distances donnée par un guide ne sont pas toujours à prendre au pied de la lettre!! Fifteen minute qui disait! En tous cas on sait où on va skier cette aprem!

Après le lunch on retrouve Karl pour un run tous ensemble, enfin jusqu’à ce qu’on perde définitivement Karl pour le reste de la journée! On reste dans les forêts mais un peu moins loin…

Pour clôturer les festivités, je propose à Tor qui en redemande encore de faire un dernier run encore plus lointain dans le mélézin du bonheur et regagner directement le hameau de Rochemolles… divine descente vierge de toute trace!

Freerando Bardonecchia - Tor descente sur Rochemolles

Freerando Bardonecchia - Tor dernier run

Freerando Bardonecchia - Arrivée sur  Rochemolles

Freerando Bardonecchia - Maison Rochemolles

Fin des deux journées Piémontaises, on passe la frontière pour rejoindre la haute Maurienne.

Ski hors piste Praloup

Ski hors piste Praloup

Après un bon début de semaine à Fouillouse nos espoirs d’itinérance et même de randonnée sont annihilés par les conditions météo et nivologiques de la fin de semaine. De toute façon j’ai l’impression que si je ne veut pas m’exposer à une révolte Viking, j’ai intérêt à limiter au maximum le dénivelé positif pour les deux dernières journées.

Depuis notre camp de base gastronomique de Jausiers, nous finirons donc par deux journées de hors piste à Praloup. Eddi opte pour une stratégie payante vu la quantité de neige tombée. Louer ce qu’il trouve de plus fat comme skis : les Powabunga! Tor reste sur une éthique épicurienne considérant qu’il doit se satisfaire de ce qu’il a avec frugalité et sobriété.. il ridera donc avec ses skis de rando… Karlito aujourd’hui nous escortera depuis les pistes…

Les conditions sont dantesques et invitent à la plus grande prudence. On se contente de hors piste de proximité. Ca brasse copieusement, même armés de skis extra fats et il ne faut pas cédé à la tentation de skier des pentes trop raides.

Le lendemain ça s’arrange pas! Il a encore neigé et nous sommes cueillis au sommet par un vent tempétueux. Ne pas se perdre sur la piste devient déjà un challenge. On temporise au resto d’altitude dans l’attente d’un meilleur créneau. De café en bière puis en repas nous tuons là haut une paire d’heure… l’éclaircie éphémère se profile. Il est temps de descendre. Karl est aujourd’hui fatement équipé. Nous partons pour un dernier run éloigné des pistes. De quoi finir en beauté ses 6 journées passés ensemble!

 

Hors piste Praloup - C'est Noel!

Hors piste Praloup - Retour sur Molanes, ça neige velu

Hors piste Praloup - Eddi kiffe les fats

Hors piste Praloup - Tor and the deep deep snow!

Hors piste Praloup - Eddi, la Powabunga attitude

Hors piste Praloup - Karl en mode fat

Hors piste Praloup - Quand le vent souffle, on temporise!

Raid en étoile autour de Fouillouse

Raid en étoile autour de Fouillouse

Après la journée de démarrage à Sainte Anne l’idée était de passer 2 nuits chez Odilon et Inès au Gîte de Fouillouse, une bien chaleureuse base au fin fond de l’Ubaye… Finalement les prévisions météo s’affinant, je vois petit à petit s’effriter nos espoirs de basculer sur le Val Maira ensuite… outre le fait que le dernier retour d’est a copieusement servi nos amis du Piémont, une nouvelle perturbation très active est annoncée pour la fin de semaine. Si aller en Italie semble envisageable, en revenir par la montagne me paraît totalement chimérique, en tous cas pas du tout raisonnable… et comme le col de Larche est fermé, le plan B c’est 6h de taxi. Il faut donc revoir la copie. Les conditions ne sont clairement pas une invitation à l’itinérance. Qu’à cela ne tienne, nous broderons en Ubaye!

La déception n’est que de courte durée pour mes compagnons qui se faisait une joie de vérifier par eux même la réputation des auberges du Val Maira. Tor, Karl et Eddi me font une parfaite confiance et j’ai carte blanche pour composer au mieux avec les conditions, sans pression aucune!

Nous passerons donc finalement 3 soirs à Fouillouse, véritable Mecque du ski Ubayen avec départ ski au pied du Gîte et un choix de rando très variées.

 

Sur les contreforts de l’Eyssilloun

 

Vu le froid de canard polaire qui sévit en ce moment, on opte pour un départ tardif. Le soleil réchauffe rapidement l’atmosphère et lorsque nous partons, les -20°C du matin sont déjà un lointain souvenir. Nous partons vers le Col de Mirandol pour aller broder quelque chose par là bas.

Nous bifurquons à vue sur les premières pentes de l’Eyssilloun. La fatigue se fait bien sentir dans la génépi team après 600m de dénivelé. Ca tombe bien la pente se redresse un peu trop à mon goût et je commence à avoir quelques suspicions nivologiques.

Comme bien souvent avec mes Norvish une descente de rêve dans la poudre, on change pas les habitudes!

Ski randonnée Ubaye Fouillouse - Vers le Col de Mirandol - Gite de fouillouse

Ski randonnée Ubaye Fouillouse - Vers le Col de Mirandol - Entrée des artistes

Ski randonnée Ubaye Fouillouse - Vers le Col de Mirandol - Le Pont vers le bonheur

Ski randonnée Ubaye Fouillouse - Vers le Col de Mirandol - Montée

Ski randonnée Ubaye Fouillouse - Vers le Col de Mirandol - Eddi, mieux à la descente

Ski randonnée Ubaye Fouillouse - Vers le Col de Mirandol - Pas mal ça!

Ski randonnée Ubaye Fouillouse - Vers le Col de Mirandol - Crémeux

Ski randonnée Ubaye Fouillouse - Vers le Col de Mirandol - Mini couloir du jour

Ski randonnée Ubaye Fouillouse - Vers le Col de Mirandol - Forêt au top

Tour du Replat des Génisses

 

Rando un peu plus ambitieuse aujourd’hui toujours au départ du gîte. On s’enfonce dans le vallon de Fouillouse pus on bascule dans une totale solitude en direction du Pas de la Couletta. 900m de montée au conteur et un peu de longueur, ça se mérite! Dominés par le Brec du Chambeyron, l’ambiance est juste magnifique… Thermiquement parlant, on a connu mieux. Le casse dalle est vite expédiée.

Premier run de toute beauté du Col de la Couletta jusqu’au refuge du Chambeyron avec juste ce qu’il faut de visi pour se faire plaisir…

Ski randonnée Ubaye Fouillouse - Tour du Replat des Genisses - En montant vers le col de la Portioletta

Ski randonnée Ubaye Fouillouse - Tour du Replat des Genisses - Eddi sous le Chambeyron

Ski randonnée Ubaye Fouillouse - Tour du Replat des Genisses - Tor sous le Chambeyron

Ski randonnée Ubaye Fouillouse - Tour du Replat des Genisses - Tor dans la deep snow

Ski randonnée Ubaye Fouillouse - Tour du Replat des Genisses - Karl sous le Brec

Ski randonnée Ubaye Fouillouse - Vers le Col de Mirandol - Tor dans la popow

Ski randonnée Ubaye Fouillouse - Tour du Replat des Genisses - Eddi dans la popow

Ski randonnée Ubaye Fouillouse - Tour du Replat des Genisses - Refuge du ChambeyronSki randonnée Ubaye Fouillouse - Tour du Replat des Genisses - Refuge du Chambeyron

Pour accéder à la suite de la descente, il faut remonter un peu pour passer le lac du Chambeyron. Mes amis me font courtoisement remarqué que je suis tout à fait autorisé à les dispenser de ce type de torture! Heureusement, le jeu en vaudra la chandelle et nous serons récompensés par une descente magique dans la “banane”, rien à voir avec la Grave!

Ski randonnée Ubaye Fouillouse - Tour du Replat des Genisses - Duo

Ski randonnée Ubaye Fouillouse - Tour du Replat des Genisses - C'est bon là!

Ski randonnée Ubaye Fouillouse - Tour du Replat des Genisses - Karl

Ski randonnée Ubaye Fouillouse - Tour du Replat des Genisses - Que du très bon!

Ski randonnée Ubaye Fouillouse - Tour du Replat des Genisses - La métropole locale

Ski randonnée Ubaye Fouillouse - Tour du Replat des Genisses - Tor

Ski randonnée Ubaye Fouillouse - Tour du Replat des Genisses - Eddi ouvre le bal

Pas de la Sauvagea mais pas tout à fait

 

Le message est passé, aujourd’hui pas de longueur inutile ni de remontée fastidieuse. On part dré dans l’pentu au dessus du refuge en direction du Pas de la Sauvagea. Le dénivelé passe nettement mieux que la veille mais les séquelles sont là et nous nous arrêtons à environ 300m du Pas. De toute façon, le jour blanc qui s’installe progressivement ne nous incite pas vraiment à continuer… autant descendre avec de la visibilité!

Malgré la flat light, on fait une fois de plus du ski 5 étoiles, faut juste être bien relâché pour absorber les mouvements de terrain qui surgissent au dernier instant! Plus bas, les arbres nous redonnent de bons repères et c’est monstre bon!

Ski randonnée Ubaye Fouillouse - La Sauvagea - Traces

Ski randonnée Ubaye Fouillouse - La Sauvagea - Dans les bois du bas

Ce jour blanc qui arrive c’est au fait le front d’une perturbation annoncée active et qui le sera effectivement, même plus qu’annoncée… Pour les deux jours qu’il nous reste à passer ensemble, au vu de la quantité de neige annoncée, de la mauvaise visibilité et du vent, je propose à ma génépi team un repli en station.

Free-rando en Ubaye

Free-rando en Ubaye

Mes Norvégiens préférés sont de retour pour la 3ème année consécutive prêt à endurer tous les caprices et les improvisations de leur guide! Malgré quelques timides tentatives de leur part pour en savoir plus sur le programme les jours précédents, je n’ai pas cédé. Tant mieux d’ailleurs, car de programme il n’y en avait pas vraiment! Des idées par contre à la pelle!

Avec les dernières prévisions, j’opte pour un trip semi-itinérant devant nous mener dans le Val Maira après une petite temporisation de 2 jours à Fouillouse chez Odilon, la mecque du ski de randonnée en Ubaye. Les refuges douillets réservés dans le Val Maira semblent très prometteurs, tout s’annonce bien!

L’expérience montre qu’il ne faut jamais être trop gourmand le premier jour. Laisser le temps à mes voyageurs de prendre le tempo des vacances, réunir tout le matériel pour glisser sur la montagne dans de bonnes conditions, dévaliser une ou deux boulangeries… et racheter une complète garde robe lorsque un bagage malchanceux subit une erreur d’aiguillage!

Bref autant dire qu’aujourd’hui si on veut skier un peu sans malmener les organismes, il va falloir ruser. Tor, Karl et Eddi me dresse un tableau assez catastrophique de leur condition physique. J’abandonne vite l’idée d’un vallon du Crachet beaucoup trop ambitieux. Peut-être la journée idéale pour un petit coup de free-rando? L’occasion d’aller visiter Sainte-Anne la Condamine, une microscopique station du fin fond de l’Ubaye… Le forfait randonneur coûte à peu près le prix d’un café à Oslo. Du haut de la station, moyennant 250m d’effort, on accède à un run délicieux d’environ 1000m. Un ratio séduisant!

Nous faisons la montée vers l’Arpillon au GPS avec une visibilité très très limitée… Mes amis se retrouvent catapultés sans transition de leur vie quotidienne au grand white. Ca met tout de suite dans l’ambiance! Petit coup de bol, au sommet le nuage se déchire un peu se qui va grandement me simplifier la tâche sur ce terrain que je ne connais pas, et nous rendre au passage le ski nettement plus facile.

Après avoir descendu prudemment les premières pentes un peu plus raides, nous fondons dans la grande combe sous l’Arpillon quasiment vierge de traces… poudreuse excellent pour ouvrir le bal de nos 6 journées. Les photos aurait pu en témoigner mais l’appareil s’est bloqué en mode floutage!

Après ce petit run juste parfait, direction le chaleureux gîte de Fouillouse et une soirée de retrouvailles musicale et bien arrosée!

Free rando Ubaye - Saint Anne - Arpillon - On se regarde

Free rando Ubaye - Saint Anne - Arpillon - Tor

Free rando Ubaye - Saint Anne - Arpillon - Karl

Free rando Ubaye - Saint Anne - Arpillon - Tor and Eddi

Couloir de Chateaurenard

Couloir de Chateaurenard

Quand je présente à mes amis les deux plans du jour, 1000 mètres de rando d’un côté ou un couloir accessible en seulement 100m de peaux de phoque, la réponse ne se fait pas attendre!

L’idée de skier un couloir avec peu de montée séduit tout de suite le groupe! Evidemment nous verrons sur place si les conditions le permettent mais les infos données la veille par un ami guide me semblent prometteuses.

Aujourd’hui mon frangin se joint à la bande pour cette bonne petite opération.

Du sommet de la station de Saint-Véran, 20 petites minutes de peaux de phoque nous mènent au sommet du Pic de Chateaurenard où nous nous accordons un léger petit en-cas pour se donner de l’entrain avant le couloir.

Je sens monter un peu de tension chez mon ami Karl qui aime bien se mettre un peu la pression et je sens que rien que le mot “couloir” éveille chez lui des terreurs hitchcockiennes!! Mais je connais bien le gaillard maintenant, il ne manque pas de ressources. Le couloir se prête bien à une découverte en douceur de l’univers de la pente raide : une inclinaison toujours inférieure à 40° et de plus en plus faible en descendant, donnant sur un grand champ de neige, de la place pour tourner et une neige plus que tolérante ce jour!!

J’accompagne Karl pour ce couloir initiatique. Après quelques débuts hésitants dans les premiers 100 mètres, il finit par lâcher les chevaux sur le reste du couloir. Faut dire que plus on descend, plus la neige est bonne! Le final est divin, dans une poudre tassée parfaite nous offrant un agréable rebond…

Retour à Molines. L’appel de la terrasse au soleil, bien plus généreux que ce matin, a raison de 2/3 de mes amis Norvégiens! Seul Tor fait front et se motive pour une deuxième rotation. Jacob est évidement de la partie.

L’affaire est bien rodée, on sait ce qui nous attend! 3 personnes sont passées dans le couloir entre temps mais il reste encore largement assez de place… Tor déguste chaque virage de ce finish

Free-rando à Abriès

Free-rando à Abriès

Hors piste Abries

Aujourd’hui, Abriès nous tend les bras! Petite station nichée au fin fond du Queyras, Abriès offre plein de possibilités plus ou moins secrêtes dans un cadre vraiment pas dénaturé!

Petite surprise du jour : 20cm de fraîche au sommet de la station, de quoi bien recouvrir les traces des jours précédents! Quelques runs forestiers pour se mettre en jambe avant de basculer sur Valpreveyre. Du ski de rêve sur les 2/3 de l’itinéraire, après c’est un peu plus lourd…

Une matinée bien remplie qui nous dépose pile-poil pour notre resto du jour, on déconne pas avec ça siouplait! 1h30 après ous voilà repartant légèrement alourdis et enivrés pour notre petit skitouring digestif de l’après-midi. Heureusement on peut redémarrer en douceur par une sieste sur le télésiège et une descente tranquille dans les bois vers Valpréveyre.

Là on ne rigole plus… Va falloir peauter et monter dans ce bois prometteur! Même Karl qui avait déjà imaginé un stratagème pour se débiner ne résiste pas à l’appel de la popow qui sonne dans toute la forêt!

On prend la montée tranquille et la qualité de la neige agit comme un très bon stimulant sur la génépi team! Nous sortons du bois dans le bon timing…

Aucun commentaire sur le reste : des cris, des gloussements de plaisir, des rires… et des photos bien plus rares!

Avec une arrivée just in time pour récupérer le dernier bus avant de rapatrier dans notre nid douillet… La journée se conclue à merveille devant quelques bières et une excellente croziflette queyrassine! Autant dire que personne n’a fait de vieux os ce soir!

Ski de rando à Maloqueste

Ski de rando à Maloqueste

Après avoir bien exploré la Vallouise à Puy-St-Vincent et à Pelvoux, on part en direction du Queyras pour nos 3 dernières journées ensemble. L’an dernier, nous avions conclu notre séjour par un petit raid en étoile depuis la Blanche. Cette année les conditions ne me semblent pas les meilleures en altitude où le vent à sévit, on partira donc de la vallée pour voir ce que les forêts ont de bon à nous proposer

Notre camp de base sera à Aiguilles au Yak avenir, un lieu douillet et chaleureux où étonnamment nous serons pendant deux soirs les seuls à profiter des petits plats de Thomas!

Mes compagnons connaissent déjà les charmes du Queyras et sont pleins d’entrain pour y goûter à nouveau!

Pour cette première journée, un petit retour d’est est prévu dans la journée, on est preneur! Finalement pour cette journée le retour d’est sera un peu radin avec nous!

Pfff, c’est horrible! Nous devrons nous contenter de 40cm de poudre tassée dans les bois, une visibilité meilleure que prévue et… une descente vierge de traces (malgré une généreuse trace à la montée)!

Hors piste à Puy-St-Vincent

Hors piste à Puy-St-Vincent

Comme l’an dernier la team Norvégienne revient plus motivée que jamais et ramène au passage la neige, ce petit détail qui manquait dans le paysage! Je suis heureux de retrouver mes 3 gaillards qui me font une confiance totale pour le programme des journées et ne me mettent aucune forme de pression (sauf sur le choix du resto, avec ça faut quand même pas rigoler)!

Pour se remettre en jambe, on démarre par 2 journées de hors-pistes à Puy-St-Vincent où on écume les forêts et les descentes sur Narreyroux… Dimanche, les conditions sont Japoniesques! Tor, Karl et Eddy n’en reviennent pas de se retrouver dans 50cm de fraîche dès le premier jour… et savourent ce petit cadeau du ciel! J’avoue j’aime assez aussi!

Hors piste Puy-St-Vincent - Chute de neige copieuse= content!Hors-piste Puy-St-Vincent - Quand tout est bon!Hors-piste Puy-St-Vincent - Faufilage dans les mélèzesHors-piste Puy-St-Vincent - Faufilage dans les mélèzesHors-piste Puy-St-Vincent - Y a de la popow!Hors-piste Puy-St-Vincent - Y a de la popow!Après quelques runs, la pause gastronomique s’impose : aligner les virages n’est pas le seul objectif de mes compères. Venir en France est aussi pour eux synonyme de petits gueuletons sur une terrasse au soleil avec une bonne bouteille de rouge et 1 ou 2 génépis pour pousser tout ça!

Avec ce régime hypercalorique, les après-midi sont un peu moins productives que les matinées mais c’est l’occasion d’aller dérouiller les jambes le deuxième jour sur une petite rando dans le vallon de Narreyroux et de préparer en douceur le corps pour le reste de la semaine.

Hors-piste Puy-St-Vincent - Descente sur Narreyroux le deuxième jourHors-piste Puy-St-Vincent - Descente sur Narreyroux le deuxième jourL’après-ski n’est jamais négligé par mes amis Norvégiens… et en tant que capitaine de la route je dois freiner un peu mes penchants pour la matière houblonnée, quoique cela nous mène parfois à découvrir de sympathiques, voire religieux raccourcis!!

Un cadrage astucieux et zou! Pas de photo compromettante!Religieux raccourci! Les voies du seigneur sont impénétrables!

 

En tous cas une très belle entrée en matière, très prometteuse!

Raid à la Blanche

Raid à la Blanche

Après 3 jours de poudre depuis les stations des Hautes-Alpes on se dit que ça serait peut-être bien d’aller voir comment est la poudre dans le Queyras! On largue donc les amarres avec Tor, Eddi et Karl pour une petite navigation au gré de la poudre autour du Refuge de la Blanche

Premier jour : nous pêchons. Les remontées de Saint-Véran nous font de l’œil. Du sommet de la station, après un petit run excellent dans la poudre en sud, nous gagnons le Pic de Chateaurenard pour la pause pique nique. La météo est avec nous, bien mieux que prévu! La neige est restée excellente à skier sur toutes les orientations. Petite gourmandise du jour : premières traces sous le Pic Traversier, not so bad comme on dit! Soirée bien arrosée dans le chaleureux refuge de la Blanche, mes compagnons tiennent bien sur les skis et à l’apéro!

Deuxième jour : on commence à perdre le fil du temps après tous ces kilomètres de belles descentes… et aujourd’hui encore nous ne serons pas déçus! Journée en deux temps. Col de la Noire : run parfait avec une montée dans le bleu du matin et une descente mi-ombre, mi-soleil… Chacun semble trouver aujourd’hui du bonheur pur, cristallin sans une miette d’artifices… Les raisons pour chacun d’être là à pousser des grands cris de joies dans la neige sont toutes uniques. A force de se connaître depuis 5 jours déjà, nous communiquons moins, mais mieux. L’amitié s’installe. Certaines confidences chargées d’émotion donnent à ces instants une note quasi religieuse. Des moments précieux!

Le premier run se finit sur la terrasse du refuge et un solide ravitaillement

D’autres océans de poudre nous attendent pour l’après-midi qui est une parfaite réplique de la matinée avec des skieurs un peu plus fatigués mais guronzés par la promesse d’une autre descente parfaite. Et ce fut divin… avant du vin, et du génépi, encore un peu trop ce soir!

Troisième jour : départ du refuge en direction des Sagnes Longues, point culminant du séjour à plus de 3000m. La traversée mamelonnante du cirque est magnifique, toute scintillante! Puis la pente se redresse jusqu’à la longue arête sommitale de plus en plus plate, caractéristique des Sagnes longues. Le vent nous cueille copieusement… Avec des pointes à 80km/h, on se fait un peu secouer… Bizarrement le sommet est épargné du vent et nous sommes comme dans l’oeil du cyclone. De notre perchoir nous voyons plusieurs groupes qui montent dans notre direction… Nous avons un peu d’avance et nous aurons donc la primeur des traces aujourd’hui!! Du ski à la hauteur des jours précédents, rien à jeter! Après le traditionnel restau, le retour à la civilisation fut un peu compliqué avec pèle mêle une voiture hors d’état de rouler, des avions mal bookés, des billets de trains décalés d’un jour… Bref un joyeux bazar que mes 3 compères affronte avec humour!

Free rando dans les Hautes-Alpes

Free rando dans les Hautes-Alpes

Changement de trip, j’abandonne Manu et sa grande tribu pour 3 compagnons Norvégiens rencontrés l’an dernier lors d’une journée hors piste à Serre-Chevalier: Tor, Karl et Eddi. Cette année nous passons 6 jours ensemble. L’idée est simple : faire du bon ski (hors piste et rando), loin des foules en profitant de la bonne bouffe et des bons vins français! J’ai carte blanche et toutes la confiance de mes Norvégiens pour combiner ça au mieux.

Pour les 3 premiers jours on reste pas trop loin de la civilisation : d’abord une journée de hors piste à Serre-che pour réviser les classiques et une descente des Guibertes rien que pour nous! Ensuite je leur propose d’aller découvrir une toute petite station avec même pas de télésiège pour une journée de free-rando, un mix entre randonnée et hors pistes qui nous permet de faire 4 descentes de rêve dans des vallons quasiment pas tracés… Nous sommes seulement le deuxième et le nirvana est atteint. Il va falloir maintenir la qualité sur la semaine, pas évident!

Troisième jour : direction l’Embrunais pour une journée aux Orres… Là encore un festival de traces dans la poudre, une bonne petite pause resto et un finish dans un vallon qui n’attendait que nous! Not so bad!

Pin It on Pinterest