Un ptit coup d’pentu au Pic sans nom

Un ptit coup d’pentu au Pic sans nom

L’appel de la poudre a eu raison de nos velléités de grimpe pour ce jour. On se motive donc avec Sylvain pour ne pas, une fois de plus, regarder sur skitour les sorties 5 étoiles des uns et des autres… La semaine dernière, ça a bien tourné dans le secteur (8 personnes le même jour dans le Coup de Sabre). Maintenant que les amateurs de pentu se sont rassasiés, on se dit qu’on a peut être une chance d’être un peu peinard la bas! Bingo on est quasiment seul. Juste 2 skieurs partis pour le Coolidge et un solitaire pour le Col de la Temple…

Du bas, le coup de Sabre paraît un peu moins bon que le Pic sans nom, plus uniforme. Va donc pour çui là (et pourquoi pas les 2?)…

Ca brasse pas mal quand même (30cm de fraîche) et nos corps ramollis par des semaines de faible activité souffrent déjà un peu… On passe la petite cascade sous les spindrifts avant d’attaquer le couloir pas super bon sur les 100 mètres au dessus de la cascade. On hésite à continuer, on commence même à redescendre sur 10 mètres puis on se regarde en se disant “c’est pas possible! On continue!”. Bref un faux but!

Au dessus c’est bien meilleur et on va pas regretter d’avoir continué!

Le final dans le couloir nous achève… On fait des relais de plus en plus court… 2 éléphants de mer échoués sur la plage…

Petit repos en haut. On en a bavé! L’ambiance est magique.

Puis on plonge dans ce beau couloir en condition démentes (sauf les 100 mètres du bas). On voudrait se lâcher mais nos cuisses brûlent un peu trop rapidement… En dessous du couloir et jusqu’au glacier Noir, c’est l’orgie de poudre, on pousse des grands cris et on s’arrête tous les 200 mètres pour refroidir nos cuissots…

Sur le Glacier, ça colle un peu, plus besoin de faire de virage, on laisse filer jusqu’à la voiture…

Grand aréa

Grand aréa

Petit tour au Grand Aréa pour aller goûter à la bonne transfo des versants S. Avec le froid qui est un peu revenu pas besoin de partir trop tôt. Tout bien!

Bon le Grand Aréa, ça se mérite, avec une longue longue approche sur la piste avant d’attaquer les 600 derniers mètres plus raides. Mais la sueur est grandement récompensée par un panorama bluffant qui nous garderas tous deux scotchés pendant plus d’une heure là haut à laisser errer le regard à 360° du Viso au Mont Blanc, de la Barre des Ecrins à l’Ubaye… Une bien paisible contemplation.

Sans être parfaite partout, la descente nous réserve de belles sections de neige de printemps. Bien suffisant pour nous satisfaire!

Petit Puy – Couloir Sud

Petit Puy – Couloir Sud

Suite à la petite exploration d’avant hier dans les contreforts est du petit Puy on se motive de nouveau pour ce beau vallon des Ayes. Nous avalons à nouveau les 6 km de piste et ce coup là, nous nous engageons pour notre plus grand bonheur dans le couloir S du Petit Puy. Vers 9h30 dans le bas du couloir, nous passons au soleil et c’est en tee-shirt que s’effectuera la montée. Y a plus de saison ma pov’dame! Belle petite ambiance dans ce couloir pas raide. On le remonte skis aux pieds jusqu’à 100m du col. Petite pause d’une demi-heure pour bien laissé décailler tout ça. Obligé de contempler encore une fois ces montagnes à perte de vue. Quelle vie pas facile!

Descente tip top dans de la bonne transfo et même de la poudre dans les bois du bas. Puis rebelote avec les 6km de piste qui passent quand même vachement mieux à la descente!

Petit Puy, couloir NE

Petit Puy, couloir NE

Avec Sylvain on se motive pour un petit tour de ski dans le vallon des Ayes. Ce vallon se mérite : il faut en préambule avaler 5 km de piste avant d’attaquer la “vraie” montée. Partis initialement pour le couloir Sud du petit Puy, on se réoriente suite à une petite mistake et un magistral oubli de carte vers un autre objectif. On monte “à vue” vers la face est du petit Puy. Y a l’air d’avoir du bon ski! C’est finalement dans un large couloir orienté NE que nous finissons. Nous nous arrêtons 100m sous la crête, pas motivé du tout par le final en neige carton.

Neige un peu variable dans le couloir puis dès les pentes en dessous une poudre tassée de rêve. Nous poussons des grands cris, c’est le bonheur!

Pointe Cézanne à ski

Pointe Cézanne à ski

Aujourd’hui, le plan du jour est de monter à la Pointe Cézanne, à l’entrée du bassin du glacier Blanc. C’est une course bien moins fréquentée (voire pas du tout) que ses classiques voisines (Roche Faurio, Neige Cordier, Dôme des Ecrins, Agneaux…) probablement du fait de sa raideur (un bon 45° soutenu sur 300m) et d’un accès “alpin” (crampons et piolets obligatoires).

En plus de Tibo, Tom, le frangin s’est joint à nous pour cette belle petite virée.

Réveil à 5h. Souffrance. Envie de se retourner dans le lit et d’écraser quelques heures de plus, de remmettre les projets de la veille aux calendes… Dans le paté matinal nous nous rendons à Mme Carle pour la deuxième fois de la semaine, après la Bosse de la Momie jeudi.

Départ vers 6h15, nous ne sommes pas seuls. Des lueurs s’agitent un peu partout, sur le parking, vers le glacier noir, dans la combe du Riou (qui fait vraiment pas rêver!).

La longue traversée du Pré de Mme Carle permet d’accueillir le jour en douceur et de s’extirper de la torpeur matinale, bien tenace certains jours! Le raidillon qui fait la jonction entre le Pré et le replat du Glacier Blanc (2250m) est déneigé. Il faut donc porter les skis sur environ 300m de déniv’. L’enneigement est bien léger cette année, a peu près équivalent à la mi-mai de l’an dernier!

Au pied du glacier Blanc, une brise descendante bien froide nous cueille et soulève un nuage de poussière venue de la moraine sous Serre Soubeyran. Drôle d’ambiance!

Au dessus du refuge du glacier Blanc, nous optons pour une montée plus directe que celle décrite dans les topos : nous ne sommes pas montés par le couloir E vers le col de la Pyramide mais par le vallon qui se situe au Nord du refuge du Glacier Blanc par un couloir orienté SSW repéré depuis la Bosse de la Momie.

Cette option permet de monter au frais ce qui par les chaleurs estivales du moment n’est pas du luxe! Le couloir plein Est à 11h ça fait pas rêver!

Pin It on Pinterest