Rodage à Ceillac

Rodage à Ceillac

Deux lascars bien motivés pour cette virée improvisée à Ceillac et son élevage de couloirs! On commence par une montée au soleil qui nous amène pas du tout où on avait prévu mais c’est pas grave, ça à l’air très bon aussi!

Gas trouve l’exercice trop facile et en profite pour larguer un ski dans le couloir qu’on mettra un peu de temps à retrouver!!

Désespéramment seuls pour tracer ces océans de poudre, nous nous attelons à la tâche sans broncher! La remontée d’un long couloir et sa descente nous occuperons une bonne partie du reste de la journée, de quoi louper les gosses à l’école, comme prévu! Indignes parents skieurs, prêts à troquer leurs progénitures pour une poignée de poudre!

Initiation ski de randonnée

Initiation ski de randonnée

Avec Max on a déjà quelques moments d’aventures diverses et variées partagées… mais cette année pour la première fois, c’est le spatule au pied qu’on va courir l’Alpe ensemble!

En plus de découvrir ce fantastique moyen de locomotion montagnard, Maxime aimerait apprendre les bases de l’autonomie dans la pratique… le sujet est vaste, l’apprentissage long et les disciplines abordées nombreuses! Malheureusement, le skieur de rando se heurte rapidement aux limites de l’expertise et de la connaissance scientifique… la variabilité du manteau neigeux et des phénomènes naturels liés à la neige est telle que tout possibilité de connaissance complète et rationnelle vole rapidement en éclat!! Nous devrons donc nous contenter d’une connaissance incomplète, d’incertitude, d’estimation et nous méfier de la tendance naturelle que notre cerveau a de vouloir simplifier et expliquer. De donner du sens à ce que l’on voit pour compenser l’inconfort du à l’impossibilité de prévoir totalement le risque…

La tentation est grande pour le professionnel ou le pratiquant de tomber dans la surexpertise “nivologique”, dans les explications complexes ou dans la certitude… de croire que l’absence d’accident n’est due qu’à une suite de choix judicieux de sa part. S’il y a bien une chose complexe dans ce domaine c’est que les comportements inappropriés, les erreurs de décision ou d’estimation n’entraînent pas forcément une sanction… il y a donc nécessité impérieuse de continuer à apprendre de chaque situation, même si tout semble s’être bien passé. Et plutôt que d’apporter des explications complexes ou complaisantes à notre “réussite”, essayer de voir comment nos décisions ont été prises…

Bien sûr il est indispensable et élémentaire de savoir identifier une pente à plus de 30° et une exposition, d’extraire les informations clefs d’un BRA, de repérer les signes de transport par le vent, d’identifier les couches fragiles, d’anticiper l’effet de la météo sur la neige, de connaître les règles de comportement et de sécurité sur le terrain, de savoir mettre en œuvre un secours en avalanche, etc… mais il est également primordial de prendre conscience de la façon dont nous prenons nos décisions et de tous les éléments qui vont venir parasiter la mécanique… bref la psychologie humaine dans toute sa finesse et sa splendeur!

Heureusement les journées sont assez longues pour aborder ces nombreuses questions et parfois même parler d’autre chose ou juste écouter le silence!

Premier galop de chauffe au Pas du Curé au dessus de Ceillac avec un ratio très avantageux grâce au télésiège et à une dépose de voiture… Nous sommes seuls dans le secteur et la bascule dans le vallon des Pelouses nous offre un grand moment de sauvagerie.

Pour la deuxième journée, la neige tombée dans la nuit nous offre une nouvelle expérience nivologique! Je propose à Maxime d’aller du côté de la tête des Raisins près de Freissinières… nous y trouvons une poudreuse de premier choix sur toute la partie haute et après une courte transition de la neige revenue sur le bas. Très bon!

Initiation rando dans le Queyras

Initiation rando dans le Queyras

Deux journée avec Laurence et Christophe qui sont venu s’offrir une belle parenthèse avec les skis de randonnée au pied! Une découverte totale de l’activité pour eux

Première journée : ski de randonnée au départ de Ceillac (Tête du Girardin)

Pour cette première journée, on démarre de Ceillac avec un petit coup de pouce des remontées mécaniques qui nous propulsent directement au lac Saint-Anne. Nous mettons les peaux de phoque et trouvons en même temps une solitude qui ne sera troublée de façon très éphémère que part un randonneur solitaire

Nous montons en direction du Col de Girardin. La montée est facile avec juste deux ou trois conversions sous le col. La vue sur l’Ubaye et la Font-Sancte est juste magnifique! Et en se tournant un peu, les Ecrins, les Cerces et la Haute Maurienne ne sont pas en reste!

Tête du Girardin - Vue 4 étoiles sur le Chambeyron

L’arête qui mène au sommet du Girardin est toute pelée par le vent, du coup ça monte un peu plus raide et ça tire un peu plus dans les jambes. Avec les rafales de vent, l’ambiance est au rendez-vous! Gros contraste avec l’ambiance printanière de la vallée!

Tête du Girardin - Sur la crête du Girardin

Tête du Girardin - Fin de la première montée pour Laurence

La cabane du Girardin nous offre un abri providentiel, plein soleil!

Tête du Girardin - Voilà un lieu impeccable pour manger!

Bien rasassiés, nous basculons versant Ubaye pour une première descente au soleil… Pour Laurence et Christophe, première expérience de ski hors de pistes, il faut trouver de nouveaux repères! La neige bien transformée est correcte à skier mais demande quand même un peu d’expérience!

Tête du Girardin - La cabane du Girardin haute perchée

Tête du Girardin - Sur la crête du Girardin

Tête du Girardin - Belle vue sur l'Ubaye

Nous remettons les peaux de phoque pour remonter au Col de Girardin.

Tête du Girardin - Remontée sous le col Girardin

Il ne nous reste plus qu’à redescendre jusqu’au Lac-Saint-Anne avec les derniers rayons de soleil.

Tête du Girardin - On trouve encore de la poudreuse

Tête du Girardin - Christophe sous le col Girardin

Tête du Girardin - Dans les dernières lueurs du jour

La piste rouge nous ramène directement jusqu’au Refuge de la Cime pour une nuit paisible!

Tête du Girardin - Voilà un endroit parfait pour passer la nuit

Jour 2 : variation autour du Longet

Pour cette deuxième journée, nous nous décalons d’une vallée avec un départ du Pont-Lariane en direction du Longet. Le vallon du Longet est une grande classique du ski de randonnée, réputée et fréquentée à juste titre. L’ambiance au pied des couloirs nord qui descendent de Chateaurenard est magnifique

En ouvrant un tout petit peu les yeux, nous ferons à 2 pas de ce vallon notre trace tranquillement sur une crête voisine. Plus nous montons plus la crête devient aérienne avec de jolis couloirs qui plongent à notre gauche.

Vers la Tête du longet - Section un peu raide

Vers la Tête du longet - Le plaisir de faire la trace

Vers la Tête du longet - Dans notre coin sauvage

Vers la Tête du longet - La dernière montée un peu raide!

Le vent qui souffle en rafale nous invite à faire notre casse croûte plus bas dans le vallon. En montant j’ai repéré deux sections en très bonne neige qui devraient nous ravir!

Dans 2 styles différents, une section en poudre et une section en moquette! Mes 2 compagnons prennent confiance!

Vers la Tête du longet - De la poudreuse!

Une bonne pause casse croûte au soleil sur une banquette providentielle et nous nous laissons glisser jusqu’à la voiture!

Merci à vous deux pour ces deux journées!

Pin It on Pinterest