Dôme de Monetier à ski, couloir des Italiens

Dôme de Monetier à ski, couloir des Italiens

Avec mon plus fidèle acolyte, j’ai nommé ArnoK alias Michel,  nous nous sommes laissés  bercer par les charmes des ratios D+/D- favorables à savoir descendre plus que ce que l’on monte.  Ce prodige n’est malheureusement réalisable que par l’emploi de moyens artificiels aussi désastreux pour le réchauffement climatique que pour l’amaigrissement de nos bourses anorexiques….

Nous tenons en nous excuser auprès des personnes qui se sentiraient offensées, nous ça va.

C’est donc par un petit passage aux caisses de Monetier que la journée débute où d’âpres négociations nous permettrons de réduire partiellement la facture du jour.

Nous croisons Julia et Julien qui partent pour la combe du Riou et partagerons avec eux une partie de cette belle journée.

Du départ du hors piste de la Montagnolle (sommet du télésiège de l’Yret), nous accédons par une grande traversée et une courte remontée (50m) skis sur le sac au col de la Montagnolle qui fait la jonction entre le ravin de la Montagnolle et le lac de l’Eychauda.

Un petit bout d’arête (100m) permet de rejoindre le couloir qu’il faut descendre juste avant le roc de la Montagnolle.

Arête de la Montagnolle avec derrière le glacier de Séguret Foran

Le petit bout d'arête entre le col de la Montagnolle et le Roc de la Montagnolle

Un court passage raide mène à une grande traversée à flanc au dessus du lac de l’Eychauda. Au début de la traversée, un spit permet de protéger un passage rocheux (qui passe avec les skis).

Descente Montagnolle

Le passage raide avant de traverser au dessus du Lac de l'Eychauda

Michel médite

Comment rentrer un double backflip sans mes bispatulés?

Après la trav’, c’est le phoquage et en avant pour environ 900m de montée jusqu’au Pic du Rif. Vers 2800m, on traverse une pente exposée SE qui chauffe pas mal (elle a déjà coulé d’ailleurs). Attention, cette pente est surplombée par une falaise de facture assez douteuse qui s’est séparée juste après notre passage de quelques éléments minéraux désireux de perdre un peu d’altitude. Pas de panique, il y a le temps de les voir venir et de les éviter mais voilà une raison de plus pour prendre quelques distances de sécurité avec ses comparses.

Montée du glacier de Séguret Foran

La fameuse pente SE et son chapeau tout pourri

Petit coup de chaud dans la montée pour trainer nos skis bien trop fats pour notre rythme de spermato (comprenne qui peut). Puis c’est l’apothéose au sommet, où dans une ambiance bien printanière, le panorama nous explose en pleine figure!

Panorama au top

Un bout de vue au sommet du Pic du Rif: tout y est!

Pause bien grassouillette, profitons en c’est pas tous les jours qu’on peut se dorer au sommet!

A la descente nous décidons d’aller zieuter les couloirs des Italiens qui font une belle variante à la classique. Nous optons pour celui de droite à la descente qui nous parait mieux rempli. Et c’est parti pour quelques bons virages dans la popow…

Ski dans le couloir des italiens

Arno tâte la popow dans le couloir des italiens

… avant une section moins enneigée qu’il n’y parait, où le caillou se joint à la partie. M’enfin ça reste tout de même correct.

Au pied du couloir, c’est l’extase : de la bonne bien fine à faire palir Escobar entre ombre et soleil. S’arrêter pour prendre une photo est un supplice!

Jeux d'ombres

Là c'est vraiment pas dégueu!

Les couloirs

A droite le couloir Pergnot, à gauche les couloirs des Italiens

Et en choisissant bien la skiabilité restera de très bonne à excellente jusqu’à la jonction avec le hors piste de la Montagnolle.

Pic du Rif à ski

Pic du Rif à ski

Après un petit saut dans le Valgaudemar au col de Chabournéou, nous venons avec Thomas explorer l’autre côté du massif.

Le Pic du Rif est réputé pour être un des plus beaux panoramas sur la partie orientale du massif des Ecrins ainsi que sur les Cerces, la Vanoise, le Queyras, le Mont-Blanc et j’en passe!

Départ un peu avant le parking d’été au point 1689m. Quelques plaques de neige nous en barre encore l’accès.

Portage de ski sur le long plat du vallon de Chambran. Vers 1900m on peut chausser sans plus quitter les skis jusqu’au summit. Les skis bien lights sont calés sur le sac, la neige porte bien, on préfère porter que monter sans couteau, l’existence de ce bel ustensile ne nous étant pas encore parvenue!

Nous montons par la rive gauche du glacier sur une neige dure qui nous oblige à mettre les crampons. Malgré le soleil, le fond de l’air reste frais sur le glacier…

Le panorama au sommet du Pic tient ses promesses. Quelle classe!

Pour la descente, on laisse le feeling nous guider. Petite descente d’anthologie par la rive droite du glacier dans une neige froide parfaite!

Vidéo – Pic du Rif

Une “écharpe” au dessus d’une barre permet de rejoindre le bas du lac à son extrémité sud.

Jusqu’au déchaussage vers 1900m, le ski sera encore excellent sur une neige revenue à point!

Pin It on Pinterest