Taghia – Il était une fois dans l’Oued

Taghia – Il était une fois dans l’Oued

Pour ce dernier jour de grimpe, on va explorer le canyon qui part de Tamdarote, l’Akka n’Tazarte pour y gravir une voie juste à l’entrée, il était une fois dans l’Oued. Elle présente un magnifique mur à trous en deuxième et troisième longueur mais avec une première longueur vraiment pourrie (dure et poussiéreuse) c’est dommage. C’est vraiment pas ce qu’on peut espérer de mieux dans le coin mais ça nous a fait découvrir un autre coin!

Voilà, fin du trip Taghia. Des images pleins la tête et l’envie de revenir dès que possible dans ce petit havre de paix, paradis du grimpeur avec la bienveillance des sympathiques et intrigants berbères.

Taghia – Baraka

Taghia – Baraka

Après une journée de repos on tente de nouveaux notre chance dans Baraka et ce coup là la Baraka sera avec nous! La voie est bien à la hauteur de sa réputation. Les 350m premiers mètres de ce versant de l’Oujdad sont vraiment exceptionnels. La première longueur peut être un peu décourageante avec un pas de 6b+ en dalle pas volé. Tout est magnifique, un vrai bonheur. Le 7b est également une belle longueur, pas un infâme pas de bloc. Le 6c est dans la catégorie grand art! A partir de 350m, on attaque des longueurs plus communes dans un terrain typé montagne.

On dit beaucoup de bien sur cette voie et c’est vrai qu’elle le mérite!

Taghia – L’allumeur du rêve berbère

Taghia – L’allumeur du rêve berbère

Du kilométrage aujourd’hui! On part pour Baraka avec Baptiste et Virginie qui sont aussi au gîte avec nous. Sur le chemin, les passages berbères et le pont construit à flanc de falaise nous laisse perplexe. Quel talent! Ces berbères sont décidément bien débrouillards…

Nous arrivons au pied de Baraka mais une cordée que nous ne connaissons se prépare… 3 cordées la dedans c’est pas terrible…. Du coup retour à la case taghia pour nous deux.

On rebondit sur un beau petit enchainement : l’allumeur du rêve berbère et princesse Msmir.

L’allumeur du rêve berbère est juste à gauche de Canyon apache et encore plus jolie que sa voisine nous avons trouvé. Au dessus, sur le Timghazine, Princesse msmir réserve aussi de belles surprises. Attention de ne pas se tromper. Princesse part dans le dièdre évident à droite du retour des Infidèles. Entre les deux, il y a une nouvelle voie pas mythique d’après ceux du gîte qui l’ont fait par erreur…

Princesse se descend en rappel.

Une belle journée de plus en moins.

Taghia – Au nom de la réforme

Taghia – Au nom de la réforme

Aujourd’hui, nous dirigeons nos chaussons vers le Taoujdad (la Mouflonne) avec pour objectif d’enchainer A boire ou je tue le chien et Au nom de la réforme. Nous attaquons par A boire. La voie gravit des murs impressionnant de raideur avec toujours ce qu’il faut de prises pour ne pas dépasser le 6c. Un vrai régal. Nous descendons en rappels dans la voie en laissant du matos au relais du haut que nous récupèrerons après l’autre voie.

Au nom de la réforme est encore plus belle, un des musts de Taghia dans ce niveau de difficulté. C’est plus facile que à boire, en tous cas moins engagé. Avec une corde de 60m, coupler L2 et L3 fait une longueur d’anthologie.

La traditionnelle sieste et séance thé nous attends au gite. La vie est belle.

Taghia – Canyon apache

Taghia – Canyon apache

Début de ce petit trip escalade berbère. L’atterrissage s’est fait en douceur avant hier à Marrakech après avoir failli très connement louper le décollage. Pourtant tout commence très bien : nous arrivons largement en avance à l’aéroport de Marseille, histoire de commencer notre voyage bien détendu. Premiers à enregistrer, la classe. Pour se détendre encore plus, on déguste quelques bières hors de prix au froid troquet de la salle d’embarquement. L’effet ne tarde pas se faire sentir : on bulle. “T’as vu on peut embarquer, y a vraiment personne, on va être tout seul dans l’avion, excellent!”. C’était sans compter sur le fait que 150 personnes avaient embarqué sans qu’on ne capte quoi que ce soit et que l’heure que nous supposions d’embarquement était en fait celle de décollage. Sprint! Passage de douane express! Remontage de bretelle par le personnel! Négociation… ca passe, on embarque in extremis… Du coup on se retrouve chacun d’un côté de l’avion pour cuver nos bières… Les ravages de l’alcool.

Détail du trajet Marrakech – Taghia :

– trajet Marrakech Azilal : 4h de bus, départ vers 8h – 8h30 de la gare routière de Marrakech. 55dh/p

– Azilal – Zaouia : 5h de navette mixte. Départ vers 14h au dessus de la gare routière d’Azilal. 60dh/p

– On dort à Zaouia au premier gîte. 100dh/p la demi pension

– Départ à 7h pour rejoindre Taghia sur le coup des 9h avec Mhamed Obnali, le très sympathique muletier

Après avoir pris le thé avec notre hôte Saïd et les deux français avec qui nous avons fait un bout de route, Jeff et Bertrand, on se décide à prendre la température des lieux en allant gravir une grande classique, Canyon apache dans l’Aka n’Tafrawt.

Sur le chemin d’accès dans le canyon, deux ados du coin nous montrent les meilleurs passages pour éviter de sortir la corde. Leur adresse est impressionnante! Avec de simples crocs au pied, les bougres ont le pied bien montagnard. Nous grimperons quelques jours plus tard avec l’un deux qui se débrouille jusque dans le 7a (pieds nus).

Canyon apache nous ravit pour cette première journée. Le caillou me rappelle la Tour Termier. Toutes les longueurs sont magnifiques. Rien à dire.

Le soir nous retrouvons tous les autres hôtes de Saïd. Nous sommes une petite dizaine, l’ambiance est bien conviviale… Saîd et sa femme nous concoctent par cycle de 3 jours : Tajine – Couscous – Pâtes. En grande quantité et qualité!

Pin It on Pinterest